21/05 15:33

Nouvelle-Calédonie: Emmanuel Macron part ce soir pour l'archipel pour y installer "une mission" - Gérald Darmanin annonce qu'il l'accompagnera

15h33: Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce, lors de la séance de Questions au gouvernement, qu’il accompagnera Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie, avec également les ministres des Armées Sébastien Lecornu et des Outre-mer Marie Guévenoux. Et d'ajouter que "Quatre avions vont arriver dans les 48h, ce qui portera à 3.000" le nombre de policiers et gendarmes en Nouvelle-Calédonie.

14h32: Le premier avion évacuant des touristes australiens piégés dans les émeutes en Nouvelle-Calédonie pendant une semaine, a atterri mardi à Brisbane. L’appareil, un C130 Hercules de la Royal Australian Air Force, est le premier à avoir quitté le territoire français d’outremer depuis le début des troubles le 13 mai.

Le principal aéroport international à Nouméa est fermé aux vols commerciaux, bloquant des milliers de touristes sur l’archipel océanien.

Les visiteurs se sont retrouvés barricadés dans leurs hôtels, mal approvisionnés, alors que les autorités françaises tentaient de venir à bout des protestations, émeutes et pillages.

Depuis des jours, les militaires australiens et néo-zélandais attendaient le feu-vert des autorités françaises pour lancer les vols d’évacuation. Les autorités françaises ont affirmé avoir dégagé des dizaines de barrages de séparatistes qui bloquaient les routes entre la ville et l’aéroport international, mais la situation reste tendue dans certains villages sur cette voie.

Deux avions militaires australiens et un néo-zélandais ont finalement pris les airs pour récupérer des passager de Nouméa à l’aéroport pour les vols intérieurs de Magenta, considéré comme plus accessible. Une longue ligne de passager attendait sur le tarmac de l’aéroport pour monter à bord de l’avion militaire australien, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les autorités australiennes ont annoncé avoir enregistré 300 demandes d’évacuation de la part de leurs citoyens. Le nombre exact de passagers en partance mardi n’a pas été précisé dans l’immédiat. L’avion des forces de défense néo-zélandaises doit lui transporter « 50 passagers avec des besoins pressants », selon le ministre des affaires étrangères, Winston Peters.

« En coopération avec la France et l’Australie, nous travaillons sur de prochains vols dans les jours à venir », a-t-il affirmé.

12h24: Le point sur la situation à la mi-journée

Emmanuel Macron va se rendre « dès ce soir » en Nouvelle-Calédonie, secouée par une flambée de violences, pour y installer « une mission », a annoncé mardi la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot.

« Il a été annoncé par le président de la République, en Conseil des ministres, qu’il se rendra sur place (en Nouvelle-Calédonie). Il partira sur place dès ce soir pour y installer une mission », a affirmé Mme Thevenot à l’issue du Conseil des ministres.

Le président part « dans un esprit de responsabilité », a ajouté la porte-parole sans détailler la « mission » évoquée ni préciser combien de temps le chef de l’Etat resterait sur l’archipel.

Elle a redit que « le retour à l’ordre était le préalable à tout dialogue », alors qu’une réforme électorale contestée par les indépendantistes doit être validée « avant la fin juin » selon Emmanuel Macron, par le Congrès réunissant sénateurs et députés.

Mais « l’exécutif poursuit (...) la construction de la solution politique pour le territoire », a-t-elle aussi dit.

La prorogation de l’état d’urgence, décrété mercredi dernier, « n’a pas été abordée » lors de ce Conseil des ministres, a encore indiqué la porte-parole du gouvernement. « Si la situation doit être encore améliorée, elle est en voie de se normaliser », a-t-elle justifié.

Cette situation exceptionnelle ne peut être prolongée au-delà de douze jours sans soumettre un texte au Parlement. Une éventuelle prorogation nécessiterait une saisine de l’Assemblée nationale et du Sénat avant le 27 mai.

Le Premier ministre Gabriel Attal aura « aussi l’occasion d’y aller (sur l’archipel), pas immédiatement mais dans les semaines à venir », a précisé Mme Thevenot alors que le dossier calédonien n’est plus piloté directement par Matignon depuis 2020 et que trois anciens Premiers ministres plaident pour qu’il soit de nouveau géré depuis la rue de Varenne.

11h39: Emmanuel Macron va se rendre "dès ce soir" en Nouvelle-Calédonie, secouée par une flambée de violences, pour y installer "une mission", a annoncé mardi la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot.

"Il a été annoncé par le président de la République, en Conseil des ministres qu'il se rendra sur place (en Nouvelle-Calédonie). Il partira sur place dès ce soir pour y installer une mission", a affirmé Prisca Thevenot.

10h34: L’aéroport international de Nouméa reste fermé aux vols commerciaux jusqu’à samedi 09H00 (00H00 à Paris), a indiqué mardi à l’AFP Charles Roger, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Nouvelle-Calédonie, gestionnaire de la plateforme. En raison des blocages et violences qui secouent le territoire français du Pacifique sud depuis une semaine, l’aéroport de la Tontouta est fermé aux vols commerciaux depuis le 14 mai.

« Sur la période du 14 au 25 mai, les annulations de vols Aircalin », l’une des compagnies aériennes opérant à Nouméa et dont le gouvernement local est propriétaire à 99%, « concernent au total 85 vols et près de 10.000 passagers, a précisé Aircalin dans un communiqué.

De premiers vols d’évacuation doivent avoir lieu mardi pour exfiltrer des touristes coincés dans l’archipel océanien, touché par une révolte indépendantiste contre une réforme électorale votée à Paris.

09h42: Un premier vol est arrivé aujourd'hui pour évacuer des touristes coincés en Nouvelle-Calédonie, territoire français du Pacifique sud toujours à l’arrêt après une semaine d’émeutes, malgré de « nets progrès » en matière de sécurité vantés par Emmanuel Macron.

Huit jours après le début de cette flambée de violences en réaction à une réforme constitutionnelle décriée par les indépendantistes, l’exécutif a décidé de mobiliser « pour un temps » des militaires afin de « protéger les bâtiments publics » et soulager policiers et gendarmes, a indiqué l’Elysée.

« Le retour au calme se poursuit sur l’ensemble du territoire », a de son côté écrit dans un communiqué mardi le représentant de l’Etat en Nouvelle-Calédonie, le Haut-commissaire Louis Le Franc.

Mais Nouméa et son agglomération continuaient d’être le théâtre d’affrontements localisés et les barrages se sont même étoffés ou ont été reconstitués par endroits dans la nuit, a constaté un journaliste de l’AFP, à qui plusieurs témoins ont fait état d’importantes détonations et d’affrontements dans le quartier de Tuband.

Six personnes ont été tuées depuis le début des violences, d’une ampleur inédite en près de 40 ans dans l’archipel océanien. Parmi les morts figurent deux gendarmes mobiles.

Alors que la fermeture de l’aéroport international de Nouméa aux vols commerciaux a été prolongée jusqu’à jeudi, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont annoncé mardi matin l’envoi de plusieurs vols pour les évacuer.

Le gouvernement néo-zélandais a affrété un vol en direction de Nouméa parti en fin de matinée pour rapatrier 50 de ses ressortissants, Camberra ayant annoncé de son côté l’envoi dans la journée de deux avions qui évacueront « des touristes australiens et d’autres ».

L’un d’eux a atterri vers 15H30 locales (6H30 à Paris) sur le tarmac de l’aéroport de Magenta, a constaté une journaliste de l’AFP.

08h45: Environ 400 entreprises et commerces ont subi des dégradations dans Nouméa et les villes limitrophes depuis le début des violences sur l'île, selon le procureur de Nouméa. Yves Dupas fait état de "216 mesures de garde à vue, dont 144 pour des atteintes aux biens".

06h28: Nouvelle nuit de violences en Nouvelle Calédonie, malgré les importantes forces de l'ordre sur le terrain. Sur la route express qui mène à l'aéroport international, l'entrepôt d'une entreprise de fourniture de bureaux était en feu, dégageant une épaisse fumée noire. Deux carcasses de voitures empilées forment un barrage à 200 mètres de là, de jeunes hommes encagoulés filtrant le passage des voitures.

À Doumbea, importante ville de l'agglomération, c'est le centre culturel qui a été saccagé. "Les jeunes voulaient tout brûler, on a réussi à les en empêcher", assure à l'AFP un militant de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT). Accusé par l'État d'attiser les violences, ce collectif affirme rester "dans une démarche pacifique".

06h04: Le président de la République ne souhaite pas prolonger l'état d'urgence, a appris BFMTV auprès de sources concordantes. Mais Emmanuel Macron s'y prépare en cas d'aggravation de la situation dans les prochaines heures en Nouvelle-Calédonie.

05h30: L'aéroport international de Nouméa demeurera fermé aux vols commerciaux jusqu'à jeudi, 9h, a indiqué lundi Charles Roger, directeur de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Nouvelle-Calédonie, gestionnaire de la plateforme. Malgré les demandes notamment de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui réclament de pouvoir évacuer leurs ressortissants, l'aéroport est fermé aux vols commerciaux depuis mardi dernier.

Le territoire français du Pacifique sud est frappé depuis une semaine par des violences d'une ampleur inédite depuis 40 ans, en réaction à une réforme du corps électoral décriée par les indépendantistes.

04h12: Sonia Lagarde, la maire Renaissance de Nouméa, demande sur franceinfo à Emmanuel Macron "de ne pas convoquer le Congrès" visant à entériner la réforme constitutionnelle sur le dégel du corps électoral. Sonia Lagarde pense que le chef de l'État "a bien compris" la "nécessité" de faire "une pause institutionnelle". C'est selon elle, "la seule issue possible" pour apaiser la situation dans l'archipel.

"Il faudra donner du temps pour que le calme revienne" et ainsi permettre "aux uns et aux autres de revenir à la table des discussions et de construire quelque chose pour la Nouvelle-Calédonie". Une demande formulée également, entre autres, par la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, membre elle aussi de la majorité présidentielle.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Amandecroquante
21/mai/2024 - 20h45

On va se marrer si il essaie d’avoir une discussion avec les anti-blancs

Portrait de lucieat
21/mai/2024 - 18h13

Il y a des personnes qui portent la poisse, je me demande si E Macron n'en est pas une. Depuis qu'il est élu, il a tout eu: entre le covid, les manifs à tout va, les retraites, la guerre, les émeutes sur le Caillou, et en plus le casse tête du JO...etc . D'ailleurs, il en porte les marques, depuis son élection, il a pris un sacré coup de vieux, il s'est ridé, pris des cheveux blancs, un pli d'amertume au coin de la bouche. Bientôt, Brigitte fera plus jeune que lui.

Je ne voudrais pas être à sa place, dire qu'il y en a qui se battent pour y être, faut être vraiment maso

Portrait de Koikilencoute
21/mai/2024 - 15h19

La "mission" c'est remigrer les clandestins, mettre en prison les délinquants et protéger les Français... Haha, vous y avez cru, hein !

Portrait de COLIN33
21/mai/2024 - 15h17 - depuis l'application mobile

qui sème la tempête........

Portrait de Lotus14
21/mai/2024 - 14h26

Ils se sentaient abandonnés le Gouvernement était mué !! 

Ni Gabriel Attal Ni Darmanin Ni la ministre de L'outre mer ne se sont déplacés juste par vidéo conférence ( la prudence avant tout ) 

C'est normal que l'Exécutif se rende sur place 

 

Portrait de Beguin
21/mai/2024 - 13h09
Picapel a écrit :

Il va jouer les pompiers pyromanes ! Il ne connait pas ce dossier vu les âneries faites par ses équipes ! il va sortir la planche à billet pour un département qui coute déjà énormément à la métropole !

Est-ce qu'il sait que  quoi qu'il fasse il ne sera pas réélu ?

Pas la peine de dépenser du fric pour calmer une révolte dont personne de veut et qui est menée par une poignée de terroristes plus fainéants les uns que les autres !

+++

Portrait de peteux
21/mai/2024 - 13h02

Gardez-le!

Portrait de Picapel
21/mai/2024 - 12h30

Il va jouer les pompiers pyromanes ! Il ne connait pas ce dossier vu les âneries faites par ses équipes ! il va sortir la planche à billet pour un département qui coute déjà énormément à la métropole !

Est-ce qu'il sait que  quoi qu'il fasse il ne sera pas réélu ?

Pas la peine de dépenser du fric pour calmer une révolte dont personne de veut et qui est menée par une poignée de terroristes plus fainéants les uns que les autres !

Portrait de kuwabara
21/mai/2024 - 12h01

pour faire des cheques avec l argent magique !! pas besoin d allez las bas  !!