08/05 19:38

Une journée historique pour Marseille : Grosse surprise car c'est le rappeur Jul qui a allumé la flamme olympique devant près de 150.000 personnes sur le Vieux-Port

Escorté par 1 024 bateaux, le Belem, le trois-mâts qui ramenait le symbole de l'olympisme moderne de Grèce, a effectué sa parade maritime dans la rade nord de Marseille, au large de l'Estaque, le 8 mai. Des navires de toutes tailles et de tous types sont venus le saluer après sa longue traversée dans un joyeux concert de cornes de brumes, cornemuses, sirènes et autres klaxons.

Un chaos parfaitement organisé par la préfecture maritime qui n'hésite pas à rappeler à l'ordre les imprudents qui frôlent de trop près leurs camarades ou les arrogants qui veulent se porter trop à l'avant du vieux navire école.

Le trois-mâts a sillonné les flots environnant Marseille de 11 h à 17 h, s'offrant un répit vers 13 h pour aller saluer la Marina olympique où auront lieu les épreuves de voile des JO.

Parmi eux, 25 navires se sont repartis 20 jeunes de chaque association pour les initier aux rudiments de la navigation et faire vivre le moment historique de l'arrivée de la flamme. Parmi ceux qui ont rendu cette journée possible pour les filleuls de Télémaque et les Jeunes ambassadeurs de l'Unicef, il y a Bernard Ceas, le responsable de communication de "la Nautique" et fier capitaine du Tintamarre. Tôt le matin, bien avant la parade, c'est lui qui a organisé la répartition parmi les navires avec bienveillance et autorité.

Ce matin, un capitaine ne s'est pas présenté comme prévu. Qu'à cela ne tienne, Bernard et "la Nautique" ont rapidement trouvé une solution en répartissant les quatre "naufragés" dans d'autres navires. Solidarité de marins. Pour lui, naviguer est un plaisir, même parmi la foule des 1 024 bateaux autour du Belem.

Il ne se départit jamais de son calme et de sa bonne humeur, manie le Tintamarre avec aisance tandis que sa femme Martine lui sert d'yeux sur les côtés et à l'arrière du navire. Les deux adorent également partager leur passion. "Ça fait bientôt deux ans qu'on travaille avec ce réseau d'ONG.

On veut montrer que notre bande de privilégiés et de plaisanciers savait s'ouvrir aux quartiers défavorisés", explique le capitaine, qui manie aussi le franc parler. "Ça fait partie de l'idéal qui a présidé à la fondation de notre association. On veut éviter de rester un cercle fermé." Lui aussi gardera un souvenir ému de sa sortie en mer autour du Belem.

"C'était sympathique", minimise-t-il avant d'enchaîner : "On avait un symbole du passé, le Belem, et les jeunes, donc l'avenir. Il y avait un sentiment de transmission."

19h34: Grosse surprise car c'est le rappeur Jul qui a allumé la flamme olympique devant près de 150.000 marseillais sur le Vieux-Port

 

.

.

19h21: Images superbes de l'entrée du Bellem. Florent Manaudou est le premier porteur de la flamme olympique en France.

Il a transmis la flamme à Nantenin Keita, championne paralympique d'athlétisme.

 

.

.

19h07: La torche vient d'être allumée par Florent Manaudou alors que le Bellem entre dans le Port

.

.

19h02: Le Belem est en train d'entrer dans le VIeux-Port de Marseille devant 150.000 personnes !

 

18h42: La Provence rapporte que, selon un dernier relevé des services de la mairie de Marseille, 120.000 personnes sont dans la ville pour attendre la flamme. « Ce chiffre regroupe les touristes et Marseillais présents sur la totalité des sites, soit la Corniche, le Palais du Pharo, Corbière, les plages où passent le Belém, et le Vieux-Port », précisent nos confrères.

17h44: Demain, la flamme sera encore à Marseille, où elle entamera un périple à travers la France, métropole et Outre-Mer compris. Arrivée prévue à Paris, le 26 juillet, pour la cérémonie d'ouverture et l'embrasement de la vasque olympique. Ce long "relais des éclaireurs", qui passera par les châteaux de la Loire, les plages du Débarquement ou encore le Mont-Saint-Michel, partira jeudi matin de Notre-Dame de la Garde, la "Bonne Mère" qui surplombe Marseille.

16h12: Le point sur ce que l'on sait cet après-midi

Sous un soleil radieux, la flamme olympique a entamé une grandiose parade maritime dans la rade de Marseille mercredi, à bord du trois-mâts Belem, avant un débarquement prévu en soirée dans le Vieux-Port, devant 150.000 personnes, cent ans après les derniers JO d'été en France. Cornemuses, sirènes et klaxons ont salué le Belem à 79 jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Paris (26 juillet-11 août).

Toutes voiles abaissées, au moteur, escorté par un millier de navires de plaisance --voiliers, yachts ou canots-- mais aussi un colossal porte-conteneurs de la CMA-CGM aux couleurs des Jeux de Paris 2024, le mythique trois-mâts longe la côte marseillaise depuis l'Estaque dans le Nord de la ville. A bord du célèbre voilier, les jeunes équipiers saluent depuis le pont, sourire aux lèvres, l'armada de plaisanciers et la foule dense présente sur une plage au loin, a constaté un photographe de l'AFP. Sur le Vieux-Port, où le chaudron olympique sera allumé pour la première fois à 19h45 (17h45 GMT), la foule ne cesse de gonfler, sous la surveillance d'un important dispositif policier.

A 19h00 (17h00 GMT), elle verra le navire entrer en majesté dans le Vieux-Port. En présence du président Emmanuel Macron, il sera accueilli par un feu d'artifice de "confettis recyclés biodégradables", par la musique de l'Orchestre philharmonique de Marseille et par les incontournables "tifos", ces impressionnantes bannières des supporters du bien nommé Olympique de Marseille, le club de football emblématique de la ville.

Vers 19h40 (17h40 GMT), la flamme olympique débarquera du Belem, dans les mains de Florent Manaudou, champion olympique de natation en 2012. Premier porteur de la torche olympique sur le sol français, il descendra sur un ponton en forme de piste d'athlétisme. Une image qui sera aussi regardée par un milliard de téléspectateurs à travers le monde et par quelque 1.500 journalistes accrédités sur place.

Puis le chaudron olympique sera donc allumé, Quai de la Fraternité, au débouché de la fameuse Canebière. Mais le suspense persiste autour de l'identité de celui qui sera chargé de cette mission, et qui ne sera peut-être pas Florent Manaudou.

14h26: Sur le Vieux-Port, où le chaudron olympique sera allumé pour la première fois à 19h45 (17h45 GMT), la foule ne cesse de gonfler, sous la surveillance d'un important dispositif policier.

En présence du président Emmanuel Macron, le Belem sera accueilli par un feu d'artifice de "confettis recyclés biodégradables", par la musique de l'Orchestre philharmonique de Marseille et par les incontournables "tifos", ces impressionnantes bannières des supporters du bien nommé Olympique de Marseille, le club de football emblématique de la ville.

Vers 19h40 (17h40 GMT), la flamme olympique débarquera du Belem, dans les mains de Florent Manaudou, champion olympique de natation en 2012. Premier porteur de la torche olympique sur le sol français, il descendra sur un ponton en forme de piste d'athlétisme. Une image qui sera aussi regardée par un milliard de téléspectateurs à travers le monde et par quelque 1.500 journalistes accrédités sur place.

Puis le chaudron olympique sera donc allumé, Quai de la Fraternité, au débouché de la fameuse Canebière. Mais le suspense persiste autour de l'identité de celui qui sera chargé de cette mission, et qui ne sera peut-être pas Florent Manaudou.

12h21: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

La grande parade maritime accompagnant l'arrivée de la flamme olympique en France a débuté mercredi à 11h00, avec un millier de bateaux escortant le trois-mâts Belem en rade de Marseille, sous un soleil éclatant, ont constaté des journalistes de l'AFP en mer.

Les embarcations ont fait sonner cornemuses, sirènes et klaxons pour célébrer l'arrivée de ce symbole olympique après 12 jours en mer depuis la Grèce, à moins de trois mois des JO de Paris (26 juillet-11 août).

Sur La Belle Poule, deux-mâts historique de la Marine nationale qui suit directement le Belem, le son de la cornemuse a retenti sous les grandes voiles blanches, marquant le début de la parade qui durera jusqu'à 17h00, le long de la côte de la deuxième ville de France. Tout autour, en mer, de petits bateaux de plaisance, des canots, mais aussi de grands voiliers naviguent sur la Méditerranée, selon un journaliste de l'AFP.

A bord du Belem, où a pu monter un photographe de l'AFP, les jeunes équipiers saluent depuis le pont, sourire aux lèvres, l'armada de plaisanciers et la foule dense présente sur une plage au loin, sous le viaduc de Corbières, dans le quartier populaire de l'Estaque qui a inspiré de grands peintres comme Cézanne ou Braque.

Le Belem est comme dans une bulle, protégé par des bateaux du dispositif de sécurité. Une quarantaine de bateaux des autorités françaises sont mobilisés pour veiller au bon déroulement de cette grande parade.

.

.

11h36: La grande parade maritime, forte d'un millier de bateaux escortant le navire, a débuté à 11h00 (09h00 GMT). Sur le Vieux-Port, où le chaudron olympique sera allumé pour la première fois à 19h45 (17h45 GMT), des techniciens s'affairent mercredi matin aux derniers préparatifs pour la fête, avant l'arrivée de la foule et sous la surveillance d'un important dispositif policier.

Florent Manaudou, champion olympique de natation en 2012, sera le premier porteur de la flamme, qui débarquera sur une piste d'athlétisme flottante installée pour l'occasion. "C'est parti, enfin! C'est le début", a résumé mardi soir Tony Estanguet, le président du comité d'organisation des JO de Paris, de Marseille, devenue "le centre du monde", comme l'affichait fièrement son maire, Benoît Payan.

11h14: La parade maritime pour l'arrivée de la flamme olympique à Marseille vient de débuter. A 79 jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Paris (26 juillet-11 août), le Belem est arrivé ce matin au large de la deuxième ville de France, naviguant sur les flots calmes de la Méditerranée sous un ciel bleu.

.

.

.

09h42: Le Belem, mythique bateau qui transporte la si précieuse lueur, est arrivé au large de Marseille. Il entrera dans le Vieux-Port dans la soirée, à 19 heures. Après 12 jours de traversée de la Méditerranée depuis la Grèce, la flamme olympique est arrivée au large de Marseille ce matin, à bord du Belem. La deuxième ville de France va accueillir l'arrivée de la flamme et la cérémonie d'allumage du premier chaudron olympique vers 19h45 ce soir.

.

 

.

08h00: Parti d'Olympie (Grèce) où la flamme a été allumée le 16 avril, le Belem arrivera à Marseille le 8 mai. Il naviguera dans la rade de Marseille, accompagné de près de mille autres bateaux, dans une parade nautique à partir de 11h jusqu'à 17 heures. Le Belem n’amarrera pas dès son arrivée à Marseille. Il est en effet prévu qu’il parade dans la rade de la ville portuaire, accompagné et suivi par près d’un millier de bateaux. Cette petite « cérémonie » s’étalera de 11 h à 17 h, avant que le trois-mâts n’accoste dans le Vieux-Port sur les coups de 19 h, devant une foule attendue de 150 000 personnes.

 

À 19 heures, le voilier accostera au Vieux-Port, et la flamme sera officiellement remise à Florent Manaudou, qui la portera sur une piste d'athlétisme flottante installée pour l'occasion.

À 21 heures, le Vieux-Port résonnera aux sons d'un concert gratuit donné par Soprano et Alonzo, deux figures emblématiques de la scène musicale marseillaise. En parallèle de la cérémonie d'arrivée de la flamme, de nombreuses activités seront proposées dès 11 heures et pour 48 heures.

07h12 : Les autorités ont prévu un dispositif important pour garantir la sécurité des 150 000 personnes présentes sur le Vieux-Port, et celle des milliers d’autres circulant dans les alentours. Les patrouilles du plan Sentinelle, déployé à la suite de l’attentat de Charlie Hebdo en 2015, seront réquisitionnées. Elles seront composées de six éléments chacune.

Elles travailleront en appui d’autres forces de sécurité placées au contact de la cérémonie. « Face au spectre des menaces, antiterroristes plus précisément, on se prépare à tout type de scénario, explique le capitaine Matthieu, cité par le quotidien local La Provence.

Le maître-mot de cette mise en œuvre, c’est de rester imprévisibles et réactifs. […] À tout moment, on peut basculer dans une zone particulière. De toute façon, on fait en sorte qu’il n’y ait pas de routine. » Comment suivre l’arrivée de la flamme olympique à Marseille ?

Le programme comprend des expositions, une fresque participative, des photobooths, un escape game, des performances de DJ, des spectacles de danse, du football freestyle et des animations musicales variées.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Did46
9/mai/2024 - 08h16
tomy a écrit :

Une pensée pour tous ceux qui n'en ont rien à foutre des jeux olympiques 

Merci, rien à foutre de ce tapage médiatique qui va endormir les Français.

Portrait de divertissement
9/mai/2024 - 01h01

Personne n'avait encore eu l'idée d'inviter Jul pour la remise d'un Nobel ou d'un Goncourt mais pour les Jeux Olympiques c'est fait. 

Et pour bien être dans l'ambiance et le tempo, il n'a même pas pris le soin de préparer une ou deux phrases histoire de  bien montrer l'intérêt qu'il portait à l'évènement ...

 

Portrait de Amandecroquante
9/mai/2024 - 00h06

J’aime bien qu’on puisse montrer au monde notre déchéance.

Au moins on ne pourra pas dire à nos descendants qu’on ne savait pas…

Portrait de tomy
8/mai/2024 - 22h51

j'ai zappé la cérémonie, la musique était à chier sur la moquette, si on peut appeler cela de la musique, une sorte de diarrhée verbale, agrémenté de cacaphonie, c'est quand on écoute cela qu'on se rend compte de l'abaissement intellectuel et culturel de la France.     

Portrait de Ayato-Ji
8/mai/2024 - 21h28

Mais pauvre France.....

Portrait de remarques
8/mai/2024 - 20h29

2000 ans ont passé et nous en sommes au même point : Du pain et des jeux !

Du pain et des jeux est une expression qui décrit comment le peuple peut être gelé, endormi par le divertissement et un accès aux premières nécessités. L'Empire romain disait du pain et des jeux et le peuple sera content. Il suivra aveuglément les lois des dirigeants

Pour mon compte, j'ai boycotté volontairement la télé aujourd'hui.

Portrait de Beguin
8/mai/2024 - 19h58
tomy a écrit :

Une pensée pour tous ceux qui n'en ont rien à foutre des jeux olympiques 

Merci tomy, je fais partie de ceux qui n'en ont rien à foutre des J O

Portrait de POSITIF +
8/mai/2024 - 19h40 - depuis l'application mobile
tomy a écrit :

Une pensée pour tous ceux qui n'en ont rien à foutre des jeux olympiques 

@tomy Merci d'avoir une pensée pour nous, car effectivement j'en ai rien à foutre!. Et ça me gave à un point...

Portrait de tomy
8/mai/2024 - 19h32

Une pensée pour tous ceux qui n'en ont rien à foutre des jeux olympiques 

Portrait de Orwell2024
8/mai/2024 - 13h52

Pas commencer mais déjà overdose des J.O. !

Portrait de MICMAH458
8/mai/2024 - 13h43

TF1 et France2 avaient programmé la commémoration de l'armistice du 8 mai 1945 mettant fin à la seconde guerre mondiale.  Les rédactions de ces deux chaînes, et on voit donc leurs priorités, ont préféré passer un temps fou à l'arrivée de cette connerie de flamme olympique.  Ces festivités vont coûter un fric fou aux français, sans parler évidemment de tous les problèmes liés à l'insécurité, aux vols et agressions divers que darmanin et consorts ne pourront en aucun cas éviter et à tous les désagréments que vont subir Paris et autres villes concernées.

Portrait de kuwabara
8/mai/2024 - 11h21
dede35 a écrit :

Alors là  surtout que le passage va coûter 150 000€ Ht aux collectivité  je m'en fou , mais à 1 point . 

pas moi , on va payé des impots  pour ???y a plus  dargent ..mais pour les aneries !! 

 

Portrait de dede35
8/mai/2024 - 09h40

Alors là  surtout que le passage va coûter 150 000€ Ht aux collectivité  je m'en fou , mais à 1 point .