12/05 14:01

La déclaration d'impôt sur téléphone semble être "un succès", estime la directrice de la direction générale des Finances Publiques - 300.000 contribuables l'ont déjà utilisée

La déclaration d'impôt sur téléphone semble être "un succès", a estimé la directrice de la direction générale des Finances Publiques (DGFiP) Amélie Verdier, avec déjà 300.000 contribuables l'ayant utilisée, dont le ministre des Comptes publics.

"On a déjà plus de 300.000 contribuables (l'ayant utilisée), dont Thomas Cazenave (ministre délégué aux Comptes publics, NDLR), qui m'a fait le petit retour utilisateur. Donc c'est un succès, qui montre que cette formule, notamment pour tout ce qui est déclaration simple, fonctionne bien", s'est félicitée sur Franceinfo Mme Verdier, directrice générale de la DGFiP depuis début mars.

Revenant sur la déclaration des biens immobiliers qui avait subi plusieurs reports l'an dernier, de nombreux contribuables ne comprenant pas ce qu'il fallait faire, Mme Verdier a estimé que l'administration fiscale était "mieux engagée" cette année.

Alors qu'une amende de 150 euros par local non déclaré est prévue - elle n'avait pas été appliquée l'an dernier - Mme Verdier est restée évasive sur son application cette année.

"L'objectif de l'administration fiscale n'est pas de vous coller des amendes ou des redressements, mais de vous expliquer comment ça marche, qu'on se sente en confiance", a-t-elle dit.

Elle a suggéré de joindre le fisc par mail, téléphone (0 809 401 401) ou en s'y rendant, en cas de doute.

Elle a aussi insisté sur la nécessité de déclarer les revenus locatifs type Airbnb, même s'ils ne figurent pas sur la déclaration pré-remplie.

Mme Verdier a estimé qu'avec le "nouveau réseau de proximité" des services publics, notamment le développement des maisons France Services, "il y a plus de points de contact qu'avant" avec le fisc.

"Mieux vaut la bonne personne qui vous répond au téléphone, plutôt que quelqu'un qui ne sait pas", a-t-elle estimé.

Mme Verdier a indiqué enfin que l'administration "est encore en train d'analyser" la différence de 21 milliards d'euros entre recettes estimées et recettes réelles en 2023, qui a lourdement contribué au dérapage à 5,5% du PIB du déficit public.

Elle l'a attribuée en partie à une "surprise" due au ralentissement de l'inflation qui a entraîné une moindre collecte de TVA.

La campagne de déclaration s'achève entre le 21 mai et le 6 juin, selon le mode de déclaration et le département de résidence.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions