24/04 17:50

Antibes: Un adolescent de 16 ans suspecté de projeter une tuerie de masse dans un lycée arrêté, selon les informations révélées ce soir par CNews - VIDEO

Selon les informations révélées ce soir par CNews, de sources concordantes, un jeune de 16 ans, suspecté de projeter une tuerie de masse dans un lycée d’Antibes (Alpes-Maritimes), a été arrêté ce lundi et placé en garde à vue. L'alerte a été donnée par un pédopsychiatre, auprès duquel le jeune homme avait confié son objectif.

Les forces de l'ordre ont découvert au domicile de l'adolescent plusieurs armes blanches, ainsi qu'un gilet pare-balles. Des croix gammées ont également été retrouvées dessinées sur les murs de son habitation. Aussi, les enquêteurs ont relevé des traces écrites de son objectif macabre, qu'il souhaitait entreprendre dans son établissement, sur différents supports.

Selon l'expertise psychiatrique menée sur le suspect, ce dernier a été décelé comme présentant un déséquilibre mental, et étant à la fois islamophobe, antisémite et raciste.

Néanmoins, malgré ce profil psychologique inquiétant, le jeune homme est accessible à une sanction pénale, selon les résultats de l'expertise. Placé en garde à vue, le suspect a confié aux policiers être fasciné par les tueries de masse. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Talya
25/avril/2024 - 08h22

Cinq ans après le confinement, 41% des jeunes présentent encore des symptômes dépressifs (ils étaient 26% avant le Covid). C'est 15 points de plus en quelques années. Sur la même période, les idées suicidaires des jeunes sont passées de 21 à 29%. Ils ont de plus en plus d'angoisses pour leur avenir et citent aussi le contexte géopolitique, avec les conflits internationaux et le dérèglement climatique, qui rend leur futur toujours plus incertain. Cette génération des 14 à 20 ans a une santé mentale vraiment préoccupante. Ce qu'ils apprennent sur les réseaux sociaux les rend de plus en plus violents et incultes, ils décrochent au niveau scolaire et sombrent entre agressivité et désespoir, en pleine déshérence. L'ultra-violence leur sert de langage. Il n'y a plus de dialogue avec les adultes, les familles, plus d'exemples rassurants et de vrais repères à leur montrer. C'est la société toute entière qui est malade.

Portrait de GLGD
24/avril/2024 - 20h00
Capri a écrit :

La clé : que tout le monde se parle (services psychiatriques, sociaux, éducatifs, policiers…). C’est comme ça qu’on arrive à éviter des drames. Merci à tous de continuer le bon travail. 

Maintenant imagine la 1ère clé : que nos frontières soient réellement contrôlées et filtrantes. C'est comme ça qu'on arrive à éviter des drames ET à libérer du temps de travail de nos agents pour s'occuper du travail déjà à faire en France avec des Français.

Portrait de Capri
24/avril/2024 - 19h31

La clé : que tout le monde se parle (services psychiatriques, sociaux, éducatifs, policiers…). C’est comme ça qu’on arrive à éviter des drames. Merci à tous de continuer le bon travail.