18/04 19:53

Accusations d'agressions sexuelles : Une semaine après avoir annoncé que Baptiste Moirot alias "Baptiste t’es pas net" porterait la flamme olympique, le COJO fait marche arrière

Après des accusations de harcèlement formulées soutenues sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours  le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) ont annoncé que "Baptiste n'est pas net", 8 jours après l’annonce de sa participation:

"Compte tenu des accusations récentes portées contre Baptiste, celui-ci a pris la décision en lien avec le Comité d’organisation de ne pas porter la flamme. Décision responsable au regard de la situation », a répondu le Cojo à la presse.

De son côté, le jeune homme a écrit qu’« à la suite des accusations portées à (son) encontre », il a pris la décision de se retirer du relais de la flamme. « Je présente mes sincères excuses à ceux que j’ai pu décevoir », ajoute-t-il dans ce post où les commentaires ont d’ailleurs été désactivés.

Le désormais influenceur et photographe amateur, qui travaille également dans la restauration, est accusé par plusieurs femmes et adolescentes d’agression sexuelle ainsi que d’envois de messages à caractère sexuel non sollicités. La majeure partie des internautes étaient mineures au moment des faits.

Dans une vidéo postée sur X, le comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 avait annoncé, la semaine dernière, le nom de ce nouveau porteur de la flamme. Baptiste Moirot, aujourd’hui âgé de 29 ans, est devenu une célébrité d’Internet en 2017 alors qu’il était jeune étudiant.

Dans un direct Facebook devenu viral, on le voit assis sur le sol de sa chambre, en caleçon, en train de jouer avec du feu. Sous l'effet de deux somnifères, le jeune homme se met à brûler du Kevlar dans une tasse, sous les yeux effarés de son frère et de sa mère.

La réplique de cette dernière, qui ouvre la porte à ce moment, est devenue culte: «Mais t'es pas net Baptiste!», s'insurge-t-elle. «Mais si, je suis très net», rétorque le jeune homme. Il devient alors, malgré lui, un «mème» Internet, et sa vidéo est massivement reprise par les internautes de manière parodique.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Baptiste Moirot (@azshx)

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
19/avril/2024 - 08h13

On ne contrôle plus rien dans le pays.....

Portrait de Constrictor
19/avril/2024 - 02h12

Le mec était pas net, il ne l'est toujours pas.

Envoyer de tels messages à des gamines, faut vraiment l'être, pas net.

Portrait de Mme Jacky
19/avril/2024 - 01h32

Encore un cinglésmiley