18/04 14:31

Le centre hospitalier de Cannes fonctionne au ralenti depuis mardi matin en raison d'une cyberattaque, annonce l'hôpital précisant ne pas avoir reçu de demande de rançon ni identifié de vol de données

Le centre hospitalier de Cannes fonctionne au ralenti depuis mardi matin en raison d'une cyberattaque, a annoncé mercredi l'hôpital, précisant ne pas avoir reçu de demande de rançon ni identifié dans l'immédiat de vol de données. L'attaque a été détectée mardi matin, et si l'acte malveillant n'a pas été confirmé tout de suite, "le cyberconfinement général a été une des premières décisions de la cellule de crise", a expliqué l'hôpital dans un communiqué.

L'ensemble des accès informatiques ont été coupés et l'attaque est en cours d'analyse, avec l'aide d'experts privés et publics. "Une pré-déclaration à la Cnil (commission nationale informatique et libertés) va être réalisée de manière préventive", même s'il "n'y a pas eu de demande de rançon ni de vol de données identifiés à ce stade", a précisé l'hôpital.

C'est la première fois que l'hôpital de Cannes est victime d'une attaque de ce type mais des exercices avaient été organisés au cours des derniers mois. Depuis mardi, les services fonctionnement en mode dégradé, avec des documents papier et aucun accès aux dossiers informatiques, ce qui est très chronophage.

Les urgences fonctionnent, mais une régulation des hospitalisations au niveau départemental a été mise en place et l'hôpital de Cannes a remercié les établissements voisins, publics et privés, pour leur solidarité.

De nombreux rendez-vous ont été reportés, de même qu'un tiers des interventions chirurgicales non-urgentes prévues mardi et mercredi. Les interventions devraient être assurées à 90% jeudi, mais un retour à la normale pourrait prendre des semaines, compte tenu des investigations en cours et du rattrapage à prévoir.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions