13/04 12:31

L'influenceuse aux 5 millions d'abonnés, Ophenya, accusée par le député socialiste Arthur Delaporte d'exercer une "emprise" sur ses abonnés, évoquant de possibles "pratiques sectaires"

Le député PS Arthur Delaporte a affirmé avoir reçu des signalements pointant de possibles dérives sectaires de la part de l'influenceuse Ophenya avec 5 millions d'abonnés sur TikTok. Il s'exprimait à l'Assemblée nationale dans le cadre de l'examen du projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires, définitivement adoptée mardi.

Le député, qui a porté en 2023, avec Stéphane Vojetta, la loi qui encadre les influenceurs, dénonçait les "nombreux" exemples de "pratiques sectaires sur les réseaux sociaux".

Au micro de l'Assemblée, dans l'extrait ci-dessus, il a alors cité le cas d'Ophenya, qu'il a associé avec d'autres cas de dérives sectaires, en expliquant qu'il s'agissait d'être très prudent, car elle avait même été invitée à l'Assemblée Nationale :

"On me signale régulièrement l'emprise qu'elle peut avoir sur sa communauté très jeune. Des collégiennes, des collégiens, des femmes, des 'Bgnyas' qui peuvent avoir des comportements dévastateurs pour l'estime et la confiance de soi", a déclaré le porte-parole des députés socialistes.

Déjà, en mars dernier, un article du Parisien, mettait en avant les doutes de certains sur cette influenceuse :

"Certaines voix, elles, s’inquiètent de ces liens si intenses tissés avec des abonnés. C’est le cas du collectif Mineurs Éthique Et Réseaux (MEER). Ce groupe d’éducatrices spécialisées et de parents mène depuis plusieurs mois une veille sur les contenus postés par Ophenya, et n’hésite pas à se comparer à la Team Moore, connue pour traquer les pédocriminels en ligne.

« Elle emploie avec les membres de sa communauté des termes comme je t’aime, je serais toujours là pour toi. Elle leur fait croire à une certaine proximité », souligne Nathalie*, membre de ce groupe. 

« Si un homme se comportait comme ça avec des enfants de 10 à 14 ans, est-ce que ce ne serait pas problématique ? », abonde le vidéaste Keonii, lui aussi critique d’Ophenya.

Sur ses réseaux sociaux, Ophenya a partagé de nombreuses vidéos d’elle en train de chanter. Il faut dire que, selon elle, cette passion l'a beaucoup aidée à surmonter le harcèlement scolaire dont elle a été victime pendant de longues années. "C'est pour ça que je défends autant le harcèlement. Parce que je sais ce que ça fait d'en vivre.

Et à tous les étages, moral et physique... Moi, j'ai tout subi. Je me faisais frapper dans les couloirs. Personne ne réagissait. Même les professeurs ne réagissaient pas. Ils me voyaient à terre, ils ne réagissaient pas", avait-elle notamment confié sur TikTok, sans qu'on sache si ce témoignage est vrai ou pas.

Mais en novembre 2023, par exemple, en live, la TikTokeuse Ophenya a fait la promotion d’une application de rencontres pour adolescents, nommée Crush. Or, la plateforme serait dangereuse pour les plus jeunes qui risqueraient de se retrouver face à un utilisateur malveillant qui aurait créé un faux profil.

Mais Ophenya reste était alors accusée de n'avoir fait aucune prévention et la transparence quant à la collaboration commerciale manquait également à l’appel, comme l'expliquait alors le quotidien 20 minutes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de San Antonio
13/avril/2024 - 14h50 - depuis l'application mobile

Que les influenceurs soient des gourous dangereux, vous le découvrez ?? Les ados scotchés sur leur téléphone h24, ça vous a échappé ?

Portrait de YVESM
13/avril/2024 - 13h36

Une OPA amicale de LFI ou bien EELV, en vue ?