09/04 11:41

Migrants: La présidente de Némésis répond dans "Morandini Live" à la maire de Besançon qui porte plainte contre elle après avoir défilé avec des pancartes demandant l'expulsion des violeurs étrangers - Regardez

Ce matin, Alice Cordier, présidente du collectif Némésis, était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews. En direct, elle a répondu à Anne Vignot, maire de Besançon, qui a annoncé sur son compte X porter plainte contre elle.

La raison ? Les pancartes anti-immigration brandies par deux militantes du groupe identitaire féminin, qui ont emprunté le parcours du défilé lors du carnaval le week-end dernier. Sur celles-ci, on pouvait lire « Violeurs étrangers dehors » et « Libérez-nous de l’immigration ».

"Nous avons voulu dénoncer une insécurité et une surreprésentation des personnes étrangères dans les cas de violences. Je tiens à préciser qu'en aucun cas nous avons voulu généraliser sur les personnes étrangères. Là, nous ne citons que 46 femmes auraient pu être épargnées si les OQTF avaient été appliquées en 2023", a débuté Alice Cordier.

Et d'ajouter : "Oui, notre slogan était provocateur. En aucun cas, c'est de l'incitation à la haine". "La maire a porté plainte contre X d'abord. On vient d'apprendre que l'une de nos militantes est en garde à vue depuis 8h30, ce matin, pour incitation à la haine. Ce qui signifie en fait qu'aujourd'hui, si vous voulez dénoncer des violeurs et qui ne sont pas de nationalité française, vous finissez en garde à vue".

"Il faut arrêter de cacher la poussière sous le tapis. Nous, on propose des solutions sans généraliser, sans haine. Quand on a une maire écolo, qui normalement est censée placer le féminisme et la lutte contre les violences faites aux femmes au coeur de son projet, qui empêche les femmes de dénoncer une insécurité, on peut se questionner", a poursuivi Alice Cordier.

"Soit c'est une maire qui ne connait pas le constat de l'insécurité féminine aujourd'hui en France, soit c'est une maire qui ment et qui fait passer un agenda politique soi-disant d'ouverture au détriment des femmes françaises", a-t-elle ajouté.

.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de maudav
9/avril/2024 - 14h40

C'est amusant, quand des villes ont été conquises par le FN il y a des années tous les journalistes ont sauté sur le moindre petit "faux-pas" des élus ( et pour maigret c'était justifié ) mais bizarrement ils ne disent rien sur les villes avec des maires écolos qui sont devenus des coupe-gorges !

Quand on a connu Besançon, Strasbourg, Nantes ou Rennes il y a quelques années il y a de quoi prendre peur !

Portrait de Super Dupont
9/avril/2024 - 16h12

L’exemple typique d’une maire complètement à côté de la plaque qui se fout de l'insécurité qui règne dans ses rues et qui s'en prend aux victimes car elle est incapable de défendre ses citoyens. Tout simplement scandaleux

Portrait de Amandecroquante
9/avril/2024 - 13h29

Quand un pays donne la priorité aux étrangers par rapport à ses compatriotes, ce pays est mort.

La préférence nationale est le socle d’une nation. Ceux qui sont contre, et ils peuvent l’être, doivent simplement nous dire comment ils veulent vivre sans dépendre de nous

Portrait de vixen87
9/avril/2024 - 12h33

Quel courage de s'en prendre à une fille !

 

Portrait de Justemonavis
9/avril/2024 - 12h23

Un avocat pour porter plainte pour procédure abusive contre cette maire ?

Portrait de maudav
9/avril/2024 - 12h09

Je déteste les "féministes" (de gôche) mais je soutiens à 100% Nemesis !!!

Ces femmes ont les Cojones que les politiques n'ont pas !

Portrait de Etienne44
9/avril/2024 - 12h01 - depuis l'application mobile

En prison en France ils sont dix fois mieux qu'en liberté dans leur pays alors...