09/04 07:31

Un juge de la Cour suprême du Brésil a ordonné l’ouverture d’une enquête contre Elon Musk, le propriétaire de la plateforme X, anciennement Twitter, qui l’a accusé de "censure"

Un juge de la Cour suprême du Brésil a ordonné dimanche l’ouverture d’une enquête contre Elon Musk, propriétaire de la plateforme X (ex-Twitter), qui l’a accusé de « censure » et a réclamé sa démission lors d’attaques répétées sur ce réseau social depuis samedi.

Dans un arrêt judiciaire consulté par l’AFP, le magistrat Alexandre de Moraes a évoqué une supposée « instrumentalisation criminelle de X » de la part du milliardaire, qui est également patron de Space X et de Tesla.

Il a également enjoint « le réseau social X de s’abstenir de désobéir à tout ordre judiciaire, y compris en réactivant un compte dont le blocage a été ordonné par la Cour suprême », sous peine d’une amende de 100.000 réais (environ 18.300 euros) par profil réactivé.

Ce juge a ordonné lui-même ces dernières années le blocage de comptes sur X, certains étant soupçonnés de propager de la désinformation.

« Les réseaux sociaux ne sont pas des terres sans loi! », a-t-il martelé, en lettres majuscules, dans son arrêt judiciaire. Samedi soir, M. Musk avait débuté une série d’attaques sur X contre ce magistrat, indiquant notamment qu’il allait contester ses décisions judiciaires en « levant toutes les restrictions », sans donner plus de précisions.

« Nous allons probablement perdre tous nos revenus au Brésil et devoir fermer nos bureaux là-bas. Mais les principes sont plus importants que le profit », avait-il insisté.

Dimanche, il était revenu à la charge, affirmant que le juge Alexandre de Moraes devrait « démissionner ou être destitué » pour avoir « trahi de façon effrontée et réitérée la constitution et le peuple du Brésil ».

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions