08/04 13:02

Vingt-sept personnes jugées à partir d'aujourd'hui au Panama dans le scandale des "Panama Papers", qui a révélé en 2016 que des personnalités du monde entier avaient pratiqué l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent

Vingt-sept personnes sont jugées à partir d'aujourd'hui au Panama dans le scandale des « Panama Papers », qui a révélé en 2016 que des personnalités du monde entier avaient pratiqué l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent par l’intermédiaire du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca.

Parmi les personnes jugées figurent les fondateurs du cabinet, Jürgen Mossack et Ramon Fonseca Mora. « L’audience est prévue pour 27 accusés pour la commission présumée du crime de blanchiment d’argent », a indiqué dans un communiqué le pouvoir judiciaire, précisant que les audiences, qui se tiennent devant un tribunal pénal, devraient se poursuivre jusqu’au 26 avril.

Le procès devait se tenir en 2021 initialement, mais a été reporté à plusieurs reprises et pour diverses raisons. Les agissements de l’étude Mossack Fonseca ont été révélés en 2016 par une enquête, connue sous le nom de « Panama Papers », menée par le Consortium International de Journalistes d’Investigation (CIJI).

Basée sur la fuite de 11,5 millions de documents provenant de l’étude Mossack Fonseca, elle a révélé que des chefs d’Etat et de gouvernement, des responsables politiques de premier plan et des personnalités des finances, des sports et du monde artistique ont caché au fisc des propriétés, des entreprises, des capitaux et des bénéfices.

Parmi les personnalités mentionnées figurent, entre beaucoup d’autres, les anciens chefs de gouvernement d’Islande Sigmundur David Gunnlaugsson, du Pakistan Nawaz Sharif et du Royaume-Uni David Cameron, l’ancien président argentin Mauricio Macri, ainsi que la star du football Lionel Messi et le cinéaste espagnol Pedro Almodovar.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ocarina
8/avril/2024 - 16h59
seb2746 a écrit :

27... sur plusieurs centaines de Français, quel beau travail, surtout ne pas poursuivre les + grands escrocs et voleurs mais plutôt ceux qui trichent pour un simple RSA d'1 mois, car EUX n'ont aucun cabinet d'avocats à mettre en face.

Au contraire, ils peuvent faire ce qu'ils veulent, avec l'aide juridique, ça ne leur coûte pas un centime...merci l'assistanat...

 

Portrait de seb2746
8/avril/2024 - 14h14

27... sur plusieurs centaines de Français, quel beau travail, surtout ne pas poursuivre les + grands escrocs et voleurs mais plutôt ceux qui trichent pour un simple RSA d'1 mois, car EUX n'ont aucun cabinet d'avocats à mettre en face.