18/03 13:01

Les responsables des cinq grandes centrales syndicales ont appelé le gouvernement à renoncer à une nouvelle réforme de l'assurance-chômage, estimant qu'il faut "cesser la stigmatisation populiste des chômeurs"

Les responsables des cinq grandes centrales syndicales ont appelé lundi le gouvernement à renoncer à une nouvelle réforme de l'assurance-chômage, estimant qu'il faut "cesser la stigmatisation populiste des chômeurs", dans une tribune publiée dans Le Monde.

"Alors que la négociation assurance-chômage s'est terminée depuis moins de trois mois, le gouvernement a déjà annoncé une nouvelle réforme pour en durcir les effets. Ce serait la cinquième depuis 2017", dénoncent Sophie Binet (CGT), Cyril Chabanier (CFTC), François Hommeril (CFE-CGC), Marylise Léon (CFDT) et Frédéric Souillot (FO) dans cette tribune.

"A l'heure où la simplification est à la mode, force est de constater que ce principe ne vaut pas pour les demandeurs d'emploi, dont les droits sont de plus en plus illisibles", poursuivent-ils. Depuis plusieurs mois, l'exécutif multiplie les avertissements sur un possible nouveau durcissement des règles.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, répète notamment qu'il faut réduire la durée d'indemnisation des demandeurs d'emploi, arguant que les réformes de structures sont nécessaires pour atteindre le plein-emploi.

"Les multiples réformes combinées ont fait plonger le montant moyen des allocations de 17% par rapport à 2019 et la durée d'indemnisation de 25%", soulignent les responsables syndicaux, qui appellent "solennellement le gouvernement à renoncer à cette réforme budgétaire qui rognera à nouveau les droits à l'assurance-chômage et supprimera l'ASS", l'Allocation spécifique de solidarité.

"Il faut cesser la stigmatisation populiste des chômeurs. Au contraire, pour relancer l'économie et la demande intérieure, il faut que les entreprises partagent mieux la richesse créée", estiment-ils, jugeant qu'"il faut enfin investir dans la formation, les compétences et les qualifications".

"Le modèle que prône Bruno Le Maire, et probablement Matignon, c'est (...) le modèle Thatcher", a fustigé Sophie Binet (CGT) lundi sur sur RMC/BFMTV. "Si on veut ressembler à un film de Ken Loach (...), il faut continuer comme ça", a-t-elle ironisé. La secrétaire générale de la CFDT Marylise Léon a pour sa part appelé sur RTL à une "conférence des dépenses publiques".

"Lorsqu'on dit qu'il y a des problèmes de déficit public, il faut regarder quels sont les types de dépenses, quels sont les types de recettes", a-t-elle dit. "Nous en appelons au gouvernement pour réunir organisations syndicales, organisations patronales, gouvernement, pour une conférence des dépenses publiques, des finances publiques pour remettre tout ça à plat et se dire où peuvent être faits les efforts".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions