03/03 11:31

Plusieurs centaines de personnes sont entrées samedi dans le site du chimiste Arkema à Pierre-Bénite (Rhône) pour dénoncer la pollution aux perfluorés

Plusieurs centaines de personnes sont entrées samedi dans le site du chimiste Arkema à Pierre-Bénite (Rhône) pour dénoncer la pollution aux perfluorés (PFAS). Revêtus de combinaisons blanches, des militants d'Extinction Rebellion et Youth for Climate ont sectionné les grillages d'entrée du site pour s'y introduire. Ils ont ensuite déployé deux banderoles à l'intérieur de la plateforme. Sur l'une d'elles, on pouvait lire le mot «poison» surmonté d'une tête de mort.

Sur les murs ont été taguées les inscriptions «PFAS dites la vérité!» «Arkemagouilles» ou encore «Arkema nous empoisonne». Plus de 300 personnes ont participé à cette action, selon le porte-parole des organisateurs.

Certaines sont arrivées en train, d'autres en bus. Une dizaine de militants qui n'étaient pas sortis du site à l'arrivée des forces de l'ordre ont été interpellés.

La préfecture du Rhône a signalé huit interpellations, mais «l'intervention des CRS était toujours en cours» en milieu d'après-midi, a-t-elle précisé. Cette action intervient alors que le chimiste Daikin, également à Pierre-Bénite, a reçu l'autorisation de construire une nouvelle unité de production, suscitant la colère des habitants.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
4/mars/2024 - 07h31

Comment on peut pénétrer à 100 personnes dans ce site dans être repéré......