29/02 17:01

Après la plainte pour viol déposée par Yanis Marshall, cinq anciens élèves accusent à leur tour le chorégraphe et professeur de danse Bruno Vandelli, selon une nouvelle enquête du Parisien

Après la plainte pour viol déposée par Yanis Marshall, cinq anciens élèves accusent à leur tour le chorégraphe et professeur de danse Bruno Vandelli, selon le Parisien qui publie une enquête cet après-midi sur son site internet.

À douze ans, alors qu'il est blessé, Christophe affirme qu'il a reçu un message sur lequel était écrit : "J'aurais bien aimé être ton infirmier pour te soigner l'entrecuisse". En déplacement pour des concours, Bruno Vandelli l'aurait également invité à plusieurs reprises à le rejoindre dans sa chambre. Il dénonce également des attouchements pendant l'échauffement. : « Il collait son sexe sur mes fesses. C’est arrivé si souvent… »

Même situation pour Marc, qui aurait conservé des messages "sans équivoque". Benjamin et John auraient aussi eu droit à des avances. Le premier, qui était élève dans l'école, tente de dénoncer Bruno Vandelli. "On lui répond qu'il a 'dû mal comprendre'", écrit Le Parisien.

Interrogé par nos confrères, Bruno Vandelli a réfuté les accusations point par point, se disant victime d'un lynchage médiatique. Les attouchements en cours ? "Des séances d'ostéopathie" qui feraient "partie de la formation de danseur". Les SMS ? "Peut-être ai-je pu dire à quelqu'un qu'il était sexy, mais j'ai aussi pu le dire à des filles. Je ne suis pas parfait".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de iceman
29/février/2024 - 21h22
Vernon a écrit :

c'est super, les langues se délient, les hommes, poussés par les femmes, ne gardent plus leur honte pour eux. Ce n'est pas aux victimes d'avoir honte. J'espère que maintenant que ce sont des hommes, certains dubitatifs vont enfin comprendre que personne ne porte plainte pour viol pour le plaisir. C'est une démarche lourde, qui a peu de chance d'aboutir car pas de preuves (ce qui n'enlève rien à la culpabilité de ses auteurs, contrairement à ceux que certains croient en faisant le raccourci faux non-lieu = innocence), et qui vont faire face à de nombreux insultes et messages déplaisants de gens sans empathie. Bref, ils ont besoin de soutien, tout comme les femmes, pas de messages d'imbéci.les derrière leurs ordis en train de les insulter comme parfois. 

En partant du principe que toutes les accusations de viol sont vraies, tu décrédibilises totalement ton propos, c'est dommage car les contre-exemples sont légions.

Portrait de Vernon
29/février/2024 - 19h51

c'est super, les langues se délient, les hommes, poussés par les femmes, ne gardent plus leur honte pour eux. Ce n'est pas aux victimes d'avoir honte. J'espère que maintenant que ce sont des hommes, certains dubitatifs vont enfin comprendre que personne ne porte plainte pour viol pour le plaisir. C'est une démarche lourde, qui a peu de chance d'aboutir car pas de preuves (ce qui n'enlève rien à la culpabilité de ses auteurs, contrairement à ceux que certains croient en faisant le raccourci faux non-lieu = innocence), et qui vont faire face à de nombreux insultes et messages déplaisants de gens sans empathie. Bref, ils ont besoin de soutien, tout comme les femmes, pas de messages d'imbéci.les derrière leurs ordis en train de les insulter comme parfois.