27/02 15:27

Salon de l'agriculture: Découvrez les images du stand de Lactalis à nouveau vivement pris pour cible par des agriculteurs en colère - VIDEO

Le stand du géant laitier Lactalis, où avait déjà été déversé du lisier samedi, a été envahi aujourd'hui par des adhérents de la Confédération paysanne dénonçant des prix du lait trop bas. Quelques dizaines de manifestants, et une vache Bretonne pie noire portant sur son dos un drapeau aux couleurs du syndicat agricole, ont débarqué sur le stand vers 12h20, y déployant des banderoles et collant des autocollants devant une nuée de caméra et sous l'œil de vigiles.

Lactalis «offre 420 euros la tonne de lait quand le vrai coût de production, c'est 440. Et que pour rémunérer les éleveurs, il faut 500 euros», a affirmé la porte-parole de la Confédération paysanne, Laurence Marandola, sur le stand. «Ça fait des mois, des années, que Lactalis fait des marges. C'est le premier groupe mondial laitier et ça ne ruisselle pas vers les éleveurs», a-t-elle dénoncé. Pressée par un vigile de se retirer, elle a affirmé: «Je ne vais pas toucher à votre stand mais on a des choses à dire et on va rester là.»

Lactalis, prévenu d'une possible action, avait arrêté les animations sur son stand vers 11h30. «On reçoit beaucoup de familles, d'enfants», a souligné une porte-parole. Des vigiles étaient positionnés à l'arrivée des manifestants mais n'ont pas réussi à les empêcher de rentrer, donnant lieu à une brève empoignade quand ils ont tenté de déployer une banderole «Pour des prix rémunérateurs» sur le stand vantant les marques du groupe (Président, Société, Lactel, Bridélice...).

L'entreprise, qui n'a pas réagi formellement, rappelle qu'une médiation est en cours avec les producteurs et souligne que les produits laitiers sont aussi vendus à l'export, compliquant l'équation pour la rémunération des éleveurs français. Les manifestants ont quitté le stand peu après 13H00, en disant qu'ils reviendraient «peut-être» et en laissant derrière eux des parois tapissées d'autocollants. «On n'a pas changé le monde mais on a essayé», a lancé l'un d'entre eux au moment du départ. Lactalis a déjà été visé la semaine dernière par plusieurs actions d'agriculteurs dénonçant ses pratiques commerciales, quelque 200 manifestants de la Confédération paysanne ayant notamment pénétré dans le siège du groupe à Laval mercredi.

 

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
27/février/2024 - 22h24
Greg1928 a écrit :

Vous ne connaissez donc pas la position mondiale du Groupe laitier en matière de laitages et fromages. Ce qui fait sa force c'est son monopole dans le secteur des produits laitiers. Donc votre lancement de boycott prout prout en fait. 

Lactalis n' a fait qu'accroitre sa position en grignotant et mangeant au fil des années tout ceux qui pouvaient l'empêcher d'avoir ce fameux monopole. J'ai toujours vu ce groupe du mauvais oeil pour avoir travailler dans ce secteur de nombreuses années en voyant cette prise de position.

 

Justement : un grand groupe comme celui-là devrait être encore plus sensible à une telle campagne, vus ses enjeux.

La question est de les forcer à payer correctement leurs fournisseurs / producteurs de lait. Si ces derniers ne sont pas capables par eux même d’y arriver, je ne vois que les consommateurs pour faire entendre raison à Lactalis.

Autre possibilité : l’Etat francais qui oblige Lactalis. Il me semble que c’était le sens de la loi Egalim ? Elle n’a pas l’air de fonctionner.

Portrait de De Pompignanㅤ
27/février/2024 - 21h46
GLGD a écrit :

Tu dis la même chose pour les filles mineures, les femmes comme Claire, les parisiennes sur le champ-de-mars, ou les mamies à l'hôpital, à domicile, toutes violées par des clandestins sous OQTF ?

Je suis certain que des gens de ton entourage t'ont déjà encouragé à consulter. Écoute-les.

Portrait de GLGD
27/février/2024 - 21h38
De Pompignanㅤ a écrit :

C'est pourtant eux qui ont choisi leur bourreau.

Tu dis la même chose pour les filles mineures, les femmes comme Claire, les parisiennes sur le champ-de-mars, ou les mamies à l'hôpital, à domicile, toutes violées par des clandestins sous OQTF ?

Portrait de Greg1928
27/février/2024 - 20h19
Capri a écrit :

Il faut lancer un boycott des produits Lactalis, c’est la seule solution (Lactel, Bridelice, beurre Président…) pour soutenir la revendication des producteurs.

Et qu’un maximum de producteurs de lait passent chez CQLP.

Vous ne connaissez donc pas la position mondiale du Groupe laitier en matière de laitages et fromages. Ce qui fait sa force c'est son monopole dans le secteur des produits laitiers. Donc votre lancement de boycott prout prout en fait. 

Lactalis n' a fait qu'accroitre sa position en grignotant et mangeant au fil des années tout ceux qui pouvaient l'empêcher d'avoir ce fameux monopole. J'ai toujours vu ce groupe du mauvais oeil pour avoir travailler dans ce secteur de nombreuses années en voyant cette prise de position.

 

Portrait de De Pompignanㅤ
27/février/2024 - 19h37
Koikilencoute a écrit :

J'achète le fromage d'Intermarché, c'est aussi bon et c'est moins cher...

On ne doit pas avoir la même vision de ce qu'est un fromage.

Forcément, si un ersatz de Vache qui rit, c'est du fromage...

Portrait de De Pompignanㅤ
27/février/2024 - 19h29

C'est pourtant eux qui ont choisi leur bourreau.

Portrait de Koikilencoute
27/février/2024 - 19h29

J'achète le fromage d'Intermarché, c'est aussi bon et c'est moins cher...

Portrait de seb2746
27/février/2024 - 19h00

Rappel : les prix inférieurs sont LÉGAUX car validés par l’état.

Lactalis n'est là QUE pour faire de la marge au mépris des agriculteurs.

Portrait de Capri
27/février/2024 - 18h50

Il faut lancer un boycott des produits Lactalis, c’est la seule solution (Lactel, Bridelice, beurre Président…) pour soutenir la revendication des producteurs.

Et qu’un maximum de producteurs de lait passent chez CQLP.