20/02 17:48

Le photographe et écrivain François-Marie Banier furieux contre le documentaire de Netflix sur l'affaire Bettencourt: "Je viens de le voir et je vais leur coller deux procès" - VIDEO

François-Marie Banier était ce mardi matin l'invité de la matinale de France Inter, et il n'a pas caché sa colère en évoquant "L'Affaire Bettencourt : scandale autour de la femme la plus riche du monde., le documentaire produit et diffusé sur Netflix.

Léa Salamé prend d'abord la parole: "Toute votre vie a été le fruit de rencontres, vous avez séduit par votre charme, votre beauté et par votre côté démoniaque, comme le dit ce documentaire de Netflix que vous n’avez pas vu". Et le photographe de l'interrompre, très agacé: "Je l'ai vu et je suis très content de l'avoir vu, je viens de le voir.". Avant d'annoncer: "Et je vais leur coller deux procès [à Netflix], et en plus un autre pour contrefaçon".

Léa Salamé propose alors d'écouter un extrait où l’on entend Arielle Dombasle confier à son sujet : "Il est capable de séduire qui il veut avec un côté diabolique".

Et François-Marie Bannier de rétorquer face à la journaliste : "Ce qui est très drôle, c’est que je n’ai pas vu Arielle Dombasle depuis quarante ans. C’est assez amusant. C’est très gentil ce qu’elle dit mais c’est totalement faux. Comme les personnes qui m’ont vu avec madame Castaing (riche décoratrice avec qui il a entretenu une relation et dont certains l’accusaient d’avoir profité) alors que madame Castaing ne les a jamais reçus. Donc le fait que j’ai profité de madame Castaing a été jugé par la justice comme faux et que je voulais me faire adopter comme faux aussi".

Léa Salamé lance alors à son vité: "Vous n’avez pas le droit de vous exprimer sur cette affaire, vous le faites un peu quand même".

Et le photographe de répondre: "Je n’écrirai pas ma version car les gens qu’on prend pour des cons ont tout compris, donc ils savent qui elle était… Je n’ai pas déraillé face à tout cet argent, sûrement pas !"

Rappelons qu'en 2016, François Marie-Banier, proche de Lilale Bettencourt, a été condamné en appel à quatre ans de prison avec sursis et 375 000 euros d'amende pour "abus de faiblesse". En effet, le photographe était suspecté de lui avoir soutiré plus de 900 millions d'euros. 

Dans le documentaire diffusé sur Netflix, les réalisateurs se sont en effet appuyés sur les dizaines d'heures d'enregistrement réalisées par un majordome de la milliardaire, qui avait d'ailleurs été dévoilés par Le Point et Mediapart.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
21/février/2024 - 02h47

Tres drôle arielle dombasle