15/02 11:46

Emmanuel Macron a reçu hier deux syndicats agricoles qui ont salué "l’écoute" du chef de l’Etat tout en choisissant de poursuivre la mobilisation sur le terrain en attendant "la concrétisation" des annonces du gouvernement

A dix jours du Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron a reçu hier deux syndicats agricoles qui ont salué « l’écoute » du chef de l’Etat tout en choisissant de poursuivre la mobilisation sur le terrain, en attendant « la concrétisation » des annonces du gouvernement.

Le président de la République, qui reçoit traditionnellement les syndicats avant le salon, s’est successivement entretenu dans l’après-midi avec des représentants de la Coordination rurale et de la Confédération paysanne, respectivement 2e et 3e syndicats agricoles.

Il verra la semaine prochaine la FNSEA, majoritaire, tandis que son premier ministre Gabriel Attal doit se rendre jeudi dans une exploitation bovine de la Marne.

L’atmosphère reste électrique. Si les syndicats ont pris acte des aides d’urgence annoncées - 400 millions d’euros -, cela ne suffit pas selon eux pour répondre au malaise profond des campagnes où de nombreux agriculteurs ne parviennent pas à dégager « un revenu décent ».

Le chef de l’Etat « a pris la mesure de la situation » et entendu « notre message subliminal: "Foutez-nous la paix et laissez-nous travailler" », a déclaré à la presse Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne et figure de la Coordination rurale (CR), en sortant de l’Elysée.

A ses côtés, Karine Duc, co-présidente de la CR en Lot-et-Garonne, a listé les « points forts » abordés, notamment la demande de « mesures d’urgence de trésorerie » pour les agriculteurs, la « simplification à tous les étages », la levée des contraintes de production, notamment environnementales, ou l’imposition aux importations des mêmes normes qu’en France.

« L’écologie, c’est nous qui la faisons dans nos champs, on a déjà fait plein d’efforts. Laissez-nous produire », a-t-elle ajouté, alors que le gouvernement a suspendu, à la consternation des ONG environnementales, le plan Ecophyto sur la réduction de l’usage des pesticides en France.

« Après les mesures annoncées par le gouvernement, nous avons demandé un calendrier clair », a indiqué Karine Duc, précisant que son syndicat maintiendrait « la pression » avec des actions aussi longtemps que nécessaire.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
15/février/2024 - 16h46
MICMAH458 a écrit :

Faites attention les agriculteurs, de ne pas vous faire manipuler et embobiner une fois de plus : macron écoute, certes, avec une oreille très attentive et compatissante, re-certes, mais finalement il se fout pas mal de ce que vous lui dites...  Comme tous les autres avant lui, d'ailleurs, qui font semblant de s'occuper de vos problèmes seulement au moment où vous bloquez les routes, parce que cela les emmerde et qu'ils ont peur que d'autres corporations prennent l'idée en marche.

En effet, les agriculteurs sont en train de se faire manipuler. Plus dure sera la chute.

Portrait de Orwell2024
15/février/2024 - 16h43

Les agriculteurs ont en très grande majorité voté Macron pour les élections présidentielles donc il est en terrain conquis !

Portrait de MICMAH458
15/février/2024 - 12h56

Faites attention les agriculteurs, de ne pas vous faire manipuler et embobiner une fois de plus : macron écoute, certes, avec une oreille très attentive et compatissante, re-certes, mais finalement il se fout pas mal de ce que vous lui dites...  Comme tous les autres avant lui, d'ailleurs, qui font semblant de s'occuper de vos problèmes seulement au moment où vous bloquez les routes, parce que cela les emmerde et qu'ils ont peur que d'autres corporations prennent l'idée en marche.

Portrait de Toftof
15/février/2024 - 11h57

Il est vraiment très fort comme comédien.