10/02 11:33

Le réalisateur Jacques Doillon, mis en cause par plusieurs actrices dont Judith Godrèche, dénonce des mensonges et des dénonciations arbitraires - Il dit se tenir à la disposition de la justice

Le réalisateur Jacques Doillon, mis en cause par plusieurs actrices, dénonce des mensonges et dit se tenir à la disposition de la justice : "Que Judith Godrèche et d’autres femmes à travers elle aient à cœur de dénoncer un système, une époque, une société, est courageux, louable et nécessaire. Mais la justesse de la cause n’autorise pas les dénonciations arbitraires, les fausses accusations et les mensonges".

Jacques Doillon accusé de viol, d’agression sexuelle et de harcèlement par les actrices Judith Godrèche, Anna Mouglalis et Isild Le Besco Judith Godrèche a notamment relaté une scène d’intimité avec lui, en présence de Jane Birkin, qui était alors la compagne du réalisateur.

« Tout d’un coup, [Doillon] décide qu’il y a une scène d’amour, une scène de sexe entre lui et moi », a-t-elle raconté. « J’enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote, me roule des pelles », a-t-elle ajouté. Interrogée pour savoir si M. Doillon avait « abusé » d’elle, l’actrice a acquiescé.

Dans sa réponse, le cinéaste affirme que « cette scène est dans le scénario original ». « C’est la scène 79 où il est notamment écrit : “Affolés, soulevés, ils font l’amour.” Judith Godrèche a évidemment lu et relu le scenario puisqu’elle a même prétendu l’avoir écrit », ajoute-t-il. Concernant le remplacement de l’acteur prévu pour ce tournage, évoqué par Judith Godrèche, il confirme avoir « mis fin à son engagement en fin de première semaine de tournage en raison de textes insuffisamment sus et de problèmes de rythme qui ne s’accordait pas à celui des adolescents ».

Selon lui, c’est à l’initiative de son producteur qu’il a décidé de reprendre le rôle, sous peine de voir le tournage s’arrêter. Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi par le parquet de Paris, sur les agissements supposés de Benoît Jacquot et de Jacques Doillon dénoncés par Judith Godrèche.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
10/février/2024 - 21h02

Soutien a Judith Godreche. Ça n’ira sans doute pas bien loin étant donné que les faits sont lointains. Par ailleurs, il y a le « contexte artistique ». Je trouve ça bien que la parole se libère. On a juste l’impression d’un « film MeeToo sans fin ».

Portrait de COLIN33
10/février/2024 - 18h56 - depuis l'application mobile

Vrai ou faux il est un peu tard pour réagir, la promotion canapé n'est pas une nouveauté

Portrait de Beguin
10/février/2024 - 14h48

Les filles donnent leur 16 ans pour se voir sur un écran. 

Portrait de Beguin
10/février/2024 - 14h46

Il a le droit de se défendre 

Portrait de Réric
10/février/2024 - 14h45

Doillon est un véritable salop... les pédocriminels en taule !

Portrait de Gogolinette
10/février/2024 - 13h52

C'est fait pour ça toutes ces scènes de lit dans les films francais, avoir pour le realisateur le prétexte le montrer a la jeune actrice le savoir comment faire, en multipliant le nombre de scène au maximumsmiley