01/01 16:31

Le Liban prévoit de demander l'inscription en 2024 au patrimoine documentaire de l'Unesco des archives de Télé-Liban, chaîne publique qui incarne la mémoire collective du pays

Le Liban prévoit de demander l'inscription en 2024 au patrimoine documentaire de l'Unesco des archives de Télé-Liban, chaîne publique qui incarne la mémoire collective du pays et est l'une des plus anciennes du monde arabe. "Nous cherchons à enregistrer les archives de Télé-Liban, car c'est la première télévision du monde arabe", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information, Ziad Makari.

"Nous possédons les archives visuelles et sonores les plus anciennes du monde arabe", a-t-il ajouté. La chaîne a vécu un âge d'or dans les années 1960 et 1970, avant de devenir le témoin des divisions confessionnelles qui ont déchiré le pays durant la guerre civile (1975-1990).

Les animateurs vedettes des programmes de divertissement de la chaîne restent ancrés dans la mémoire des Libanais nostalgiques d'une époque révolue. Si Télé-Liban a été lancée en 1959, elle dispose de "bandes-vidéo datant de la Seconde Guerre mondiale et des années 1940", a souligné M. Makari.

L'Unesco a lancé un appel à candidatures pour son Registre international de la Mémoire du monde, qui répertorie les éléments du patrimoine documentaire d'importance mondiale et historique, dont la date limite a été fixée au 31 janvier 2024.

Créé en 1992, ce registre vise à prévenir la perte irrévocable du patrimoine documentaire et à le rendre davantage accessible au grand public, selon le site de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Pour être inscrites sur la liste, les archives doivent avoir "une valeur culturelle et historique", a expliqué M. Makari. Celles de Télé-Liban comprennent plus de 50.000 heures de bandes-son, notamment des interviews, des informations, mais aussi divers concerts d'artistes de tout le monde arabe, de la diva Oum Kalthoum à Dalida dans les années 1970.

Ailleurs sur le web

Vos réactions