31/12 16:02

Seine-Saint-Denis: La prime de 10.000 euros instaurée en octobre 2020 pour fidéliser les fonctionnaires dans ce département sous-doté sera revalorisée à 12.000 euros et élargie à plus de professions

La prime de 10.000 euros instaurée en octobre 2020 en Seine-Saint-Denis pour fidéliser les fonctionnaires dans ce département sous-doté, sera revalorisée à partir du 1er janvier à 12.000 euros et élargie à plus de professions, d’après un arrêté publié au Journal officiel.

Y auront désormais droit des membres de la direction académique et des psychologues de l’Éducation nationale, les inspecteurs et délégués du permis de conduire affectés dans le département, des fonctionnaires de la DRIHL, la DRIEAT, et la DRIEETS, unités départementales agissant dans les domaines de l’économie, du logement et de l’environnement.

Sont aussi concernés les agents de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) affectés à la préfecture de Seine-Saint-Denis et de la brigade de surveillance intérieure (BSI) d’Aulnay-sous-Bois et du bureau des douanes d’Aulnay-sous-Bois.

L’arrêté entrera en vigueur lundi, le 1er janvier 2024. Jusqu’à présent, la prime concernait les fonctionnaires de police et de préfecture, les greffiers, les salariés de l’Education nationale, l’administration pénitentiaire, les sapeurs pompiers et les administrations des finances publiques.

Les modalités de la prime ont également changé. Auparavant, celle-ci était « versée en une seule fois, au terme des cinq années de services effectifs ». Cet article a été abrogé dans l’arrêté et les nouvelles modalités définies dans un décret en date du 4 novembre.

Désormais, la prime sera perçue en trois fois : 20% du montant à la prise de poste, 40% après trois années de services et les 40% restants à l’issue des cinq années.

Pour les agents qui ne vont pas au bout des cinq ans, un remboursement est prévu dans certains cas, en fonction des situations.

Cette prime de fidélisation pour les fonctionnaires et contractuels exerçant cinq ans dans le département est l’une des mesures phares du plan « un Etat fort en Seine-Saint-Denis ». Elle a été instaurée en octobre 2020.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions