17/12 16:02

L'Eglise catholique, qui voit fondre le nombre de ses donateurs, lance une campagne d'appel aux dons de fin d'année avec pour la première fois des spots à la télévision - Regardez

L'Eglise catholique, qui voit fondre le nombre de ses donateurs, lance une campagne d'appel aux dons de fin d'année avec pour la première fois des spots à la télévision, a annoncé la Conférence des évêques de France (CEF). Cette campagne nationale concernera les médias confessionnels et traditionnels, ainsi que le web, la presse écrite et la radio. Mais elle sera aussi visible "pour la première fois à la télévision et dans de nombreuses gares en France", a précisé la CEF.

Ces spots, qui mettent en exergue les actions de solidarité de l'Eglise sur le terrain, seront diffusés sur les chaînes d'information en continu. La campagne se déploiera plus spécifiquement pendant la dernière semaine de l'année, qui traditionnellement "enregistre les plus importants pics de dons". Pour l'Eglise, la baisse du nombre de donateurs est un vrai défi, puisqu'ils n'étaient plus que 813.000 en 2022.

"C'est 50.000 de moins par rapport à l'année précédente", explique-t-on à la CEF, où on se dit "très préoccupés". Sensibiliser les jeunes, généralement moins prompts à donner, est donc crucial, d'autant que l'Eglise se targue d'un fort rebond des "catéchumènes", ces adultes qui demandent le baptême (+30% en 2023).

Or ces nouveaux venus "ne savent pas forcément que l'Eglise ne vit que de dons", ajoute-t-on. Conséquence logique de cette évolution, le denier du culte a reculé de 5,1% l'an dernier à environ 300 millions d'euros, soit la moitié des ressources annuelles. Au total, l'Eglise catholique a vu ses ressources augmenter de 2% à 597 millions d'euros en 2022.

Cette hausse doit beaucoup aux quêtes, qui représentent un gros quart des ressources totales, en hausse de 6,1%. La CEF voit là un effet de l'essor des paniers de quête connectés: les dons effectués par carte bancaire sont généralement "plus élevés que les dons en espèces". Les deux autres sources de revenus sont les offrandes de messe (- 4,6%) et le casuel versé pour les baptêmes, mariages (+6,4%).

La CEF précise toutefois que, compte tenu de l'inflation, la hausse globale des ressources "n'a pas permis de compenser la hausse des dépenses des diocèses". Tous ne sont pas non plus logés à la même enseigne: si un diocèse sur sept a vu ses ressources bondir de plus de 10% en 2022, un sur trois a accusé une baisse de ses ressources.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
17/décembre/2023 - 20h32

Un peu moins de repentance et d'encouragement à l'immigration et ça ira mieux

Portrait de COLIN33
17/décembre/2023 - 19h52 - depuis l'application mobile

je pense que les affaires financières sont aussi tabous que les affaires sexuelles qu'ils se débrouillent ils sont privilégiés à côté de nombreux français

Portrait de alucardx85
17/décembre/2023 - 19h22

Qu'ils voient avec le pape