13/12 14:31

Christophe Galtier a rendez-vous vendredi au tribunal pour répondre d'accusations de harcèlement et discrimination, qu'il dément fermement, lorsqu'il était entraîneur de l'OGC Nice

Une équipe pas assez blanche, trop de joueurs faisant le ramadan: Christophe Galtier, joueur de devoir puis entraîneur à poigne, a rendez-vous vendredi au tribunal pour répondre d'accusations de harcèlement et discrimination, qu'il dément fermement, lorsqu'il était entraîneur de l'OGC Nice.

L'ancien coach du Paris SG, passé par Nice lors de la saison 2021/2022 et désormais en charge de l'équipe qatarie d'Al-Duhail, est cité à comparaître à 08h30 devant le tribunal correctionnel de Nice pour harcèlement moral et discrimination, des délits passibles de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

L'affaire a éclaté après la révélation par le journaliste indépendant Romain Molina puis par la radio RMC d'un courrier électronique, que l'AFP n'a pas pu authentifier, adressé à la direction de l'OGC Nice par l'ex-directeur du football du club, Julien Fournier, avec qui Galtier entretenait des relations exécrables.

Dans ce courrier électronique, Fournier rapportait des propos attribués à Galtier selon qui il fallait "tenir compte de la réalité de la ville" et que donc "on ne pouvait pas avoir autant de noirs et de musulmans dans l'équipe+" et qu'il fallait "limiter au maximum le nombre de joueurs musulmans+".

Tandis que Galtier portait plainte pour diffamation contre Fournier et deux journalistes, le parquet de Nice ouvrait lui une enquête et entendait les deux protagonistes, ainsi que des joueurs, salariés et dirigeants niçois.

Selon des éléments du dossiers révélés la semaine dernière par le quotidien L'Equipe, Fournier et plusieurs joueurs ou collaborateurs de Galtier à Nice ont rapporté des propos désobligeants de l'entraîneur contre les musulmans, une ambiance générale de suspicions de discrimination dans le vestiaire et des pressions contre les joueurs faisant le ramadan.



 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions