21/11 10:31

Nigel Farage, figure de l'extrême-droite britannique, suscite la polémique en participant à une émission de télé-réalité, considérée par ses détracteurs comme une tribune pour ses positions controversées

Nigel Farage, figure de l'extrême-droite britannique, suscite la polémique en participant à une émission de télé-réalité, considérée par ses détracteurs comme une tribune pour ses positions controversées. L'ex-député européen connu pour ses opinions europhobes et anti-immigration a fait ses débuts dimanche dans "Je suis une célébrité... Sortez moi de là!", émission de la chaîne ITV suivie par sept millions de téléspectateurs.

Dans la jungle australienne hostile, des vedettes - plus ou moins connues - doivent relever des défis et affronter les éléments pour éviter l'élimination par les spectateurs. "Je suis un héros pour certaines personnes et un méchant absolu pour des millions d'autres", a déclaré Nigel Farage, 59 ans, qui était également à la tête du parti anti-immigration UKIP.

"Dans la jungle, vous allez découvrir le vrai moi. Vous m'aimerez peut-être davantage ou me détesterez encore plus, mais vous pourrez vous faire votre avis", a-t-il affirmé, avant de passer sa tête dans un camping-car rempli de serpents lors du premier épisode. "J'ai eu affaire à des serpents au Parlement européen, je peux aussi y faire face ici", s'est-il vanté.

D'autres politiques britanniques ont participé avant lui à cette émission de télé-réalité. Matt Hancock, ancien ministre de la Santé pendant l'épidémie de Covid-19, avait marqué les esprits en mangeant des testicules de kangourou ou se faisant piquer par un scorpion lors de la saison 2022 de l'émission. Il a été suspendu du Parti conservateur en raison de sa participation à cette émission.

"+Je suis une célébrité+ a toujours affiché un casting varié" avec des représentants politiques depuis ses 20 ans d'existence, a souligné un porte-parole de l'émission auprès de l'AFP. La participation de Nigel Farage, pour laquelle il aurait reçu une forte somme d'argent, a toutefois suscité la colère des fans de l'émission.

Le hashtag #BoycottImACeleb était ainsi dans les tendances sur X - anciennement Twitter - dimanche soir, ont rapporté les médias britanniques. Nombre d'entre eux craignent que l'ancien leader populiste puisse exprimer ses opinions politiques sans filtre à l'antenne.

D'autres estiment également que la carrière politique de Nigel Farage n'est pas achevée, certains spéculant même sur une future arrivée à la tête du parti conservateur au pouvoir bien qu'il n'en soit pas membre pour l'instant. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
21/novembre/2023 - 14h24

Des détracteurs ? non, en fait des fascistes qui veulent censurer des gens qui ne pensent pas comme eux et qu'ils diabolisent en les appelant "extrême droite";