13/11 13:14

Mort de Fayed, 10 ans, en août dernier à Nîmes: Plusieurs personnes ont été interpellées aujourd'hui dans le cadre de l'enquête, annonce le parquet

Des interpellations ont eu lieu lundi dans le cadre de l’enquête sur une fusillade, en août à Nîmes, liée au trafic de drogue qui avait entraîné la mort d’un garçon de 10 ans, Fayed, a annoncé le parquet de Marseille. Les interpellations ont été effectuées dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour homicide volontaire en bande organisée, après la mort de Fayed dans un quartier pauvre de cette ville du sud de la France.

« La plupart des personnes interpellées ont été confondues grâce au travail de la police scientifique, qui a pu identifier des suspects grâce à de l’ADN retrouvé notamment sur des douilles et des balles », a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête ayant requis l’anonymat, confirmant une information du quotidien Le Parisien. Selon une autre source proche du dossier, il y aurait à ce stade cinq gardes à vue.

Victime collatérale d’une guerre entre trafiquants de drogue, Fayed a été atteint d’une balle alors qu’il se trouvait dans la voiture de son oncle le 21 août, peu après 23h00, dans le quartier de Pissevin, gangrené par le trafic de stupéfiants.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait qualifié ce décès « d’immense drame », en affirmant qu’il ne resterait « pas impuni ».

Plusieurs villes du sud-est de la France, dont Marseille, Avignon, Nîmes, dans un arc entre l’Espagne et l’Italie, sont touchées depuis plusieurs années par des assassinats liés au trafic de drogue, une violence qui fait désormais des victimes collatérales.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions