26/10 14:36

Pour rassurer les journalistes, l'ARCOM a donné son feu vert à l'autonomisation des radios de Lagardère (Europe 1, Europe 2 et RFM) face à leur absorption par Vivendi qui pourrait être finalisée à la fin de l'année

L'Autorité de régulation de l'audiovisuel et du numérique (Arcom) a donné  son feu vert à l'autonomisation des radios de Lagardère (la généraliste Europe 1 et les musicales Europe 2 et RFM), visant à donner des gages d'indépendance face à leur absorption par Vivendi. "Dans le respect des dispositions de l'article 42-3 de la loi du 30 septembre 1986, l'Arcom a donné ce jour, son agrément à cette opération", écrit dans un communiqué le régulateur (ex-CSA), dont l'agrément est nécessaire en cas de changement d'actionnariat indirect des radios.

L'Autorité avait été saisie en juillet d'un projet de changement de contrôle de ce pôle radio au profit d'une société en commandite par actions (SCA) contrôlée par Arnaud Lagardère.

Ce projet avait pour but de rassurer les journalistes inquiets d'une mainmise du milliardaire Vincent Bolloré, qui contrôle Vivendi.

Plusieurs conditions visant Europe 1, dont les audiences s'érodent depuis des années, sont toutefois posées par l'Arcom. "La station devra conserver un format généraliste et consacrer au moins 2h par jour aux journaux d'information", stipule l'instance, qui souligne la nécessité d'"une rédaction et une direction de l'information propres à l'antenne".

"Les émissions co-diffusées avec des médias tiers non contrôlés par la SCA ne devront pas excéder plus de 2h15 par jour, publicité incluse", détaille le régulateur. Même si ce n'est pas précisé nommément, cette clause semble faire référence à la chaîne info télévisée CNews, détenue par Vivendi (via le groupe Canal+) et dont le rapprochement avec Europe 1 a été initié ces dernières années.

Cet agrément et la nouvelle convention d'Europe 1 entreront en vigueur le 1er novembre, précise le régulateur.

Dans un communiqué, le groupe Lagardère la décision de l'Arcom n'entraîne "aucun transfert de valeur au profit de M. Arnaud Lagardère". Le protocole d'accord permet toutefois à Lagardère SA de reprendre le contrôle de son pôle radios à partir de 2027 "au moyen du rachat, pour un prix nominal, de la société associée commandité à partir de 2027 et sous condition d'agrément préalable par l'Arcom", ou "par anticipation en cas d'évènement exceptionnel" , est-il précisé.

Le géant français des médias Vivendi espère conclure sa prise de contrôle du groupe Lagardère avant la fin de l'année.

Pour mettre la main sur le leader français de l'édition Hachette et le célèbre magazine Paris Match, tous deux propriétés de Lagardère, le groupe de Vincent Bolloré a été forcé de céder le groupe d'édition Editis et son magazine Gala.

Il attend désormais l'agrément de la Commission européenne sur les deux acheteurs désignés, respectivement le milliardaire Daniel Kretinsky et le Groupe Figaro.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions