17/10 16:02

Journaliste tué au Liban: L'agence Reuters a demandé aux autorités israéliennes de mener "une enquête rapide, approfondie et transparente"

L'agence Reuters a demandé aux autorités israéliennes de mener "une enquête rapide, approfondie et transparente" sur la mort de son journaliste Issam Abdallah, le 13 octobre lors d'une attaque dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël.

"Je réitère mon appel aux autorités israéliennes, qui ont déclaré qu'elles enquêtaient, pour qu'elles mènent une enquête rapide, approfondie et transparente sur ce qui s'est passé", a déclaré la rédactrice en chef de Reuters, Alessandra Galloni, dans une vidéo diffusée lundi soir.

"Par transparente, j'entends une enquête avec des preuves et des explications claires", a-t-elle ajouté. "J'ai également demandé au Liban, qui a dit avoir rassemblé des preuves sur l'attaque, et toute autre autorité disposant d'informations de les fournir", a poursuivi Alessandra Galloni.

L'attaque dans laquelle Issam Abdallah a été tué et six autres journalistes blessés, dont deux de l'AFP, a eu lieu dans le Sud du Liban, à la frontière avec Israël. Depuis le début de la guerre entre Israël et Gaza, déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent du Hamas, cette zone est le théâtre de tirs entre le Hezbollah libanais et l'armée israélienne et de tentatives d'infiltration en Israël depuis le Liban.

Mardi, l'armée israélienne a annoncé avoir tué quatre assaillants lors d'une tentative d'infiltration à cette frontière. Issam Abdallah a été tué après avoir été "touché par un obus alors qu'il filmait les tirs transfrontaliers entre Israël et le Liban", a expliqué la rédactrice en chef de Reuters, agence de presse basée à Londres et entité du groupe canadien de médias et services Thomson Reuters. "Nos témoins sur place ont dit que l'obus qui a tué Issam venait d'Israël".

Alessandra Galloni a exhorté "toutes les parties" dans le conflit à "respecter tous les médias" et "travailler" avec eux "afin de garantir la sécurité des journalistes". Issam Abdallah, 37 ans, était "un journaliste expérimenté, talentueux et passionné", a-t-elle rendu hommage. "Il était seulement en train de faire son métier quand il a été tué". Samedi, l'AFP (Agence France-Presse) a demandé à Israël et au Liban "une enquête approfondie" sur l'attaque.

"Il est crucial que tous les efforts soient menés pour déterminer comment un groupe de journalistes clairement identifiés comme tels et dûment accrédités a pu ainsi être pris pour cible", a déclaré le PDG de l'AFP, Fabrice Fries. L'armée libanaise a accusé Israël d'être responsable du tir. De son côté, l'armée israélienne s'est dite "très désolée" de la mort d'Issam Abdallah sans reconnaître explicitement sa responsabilité et a affirmé mener des "vérifications".

Ailleurs sur le web

Vos réactions