02/10 07:16

Disparition de Lina : On en sait plus sur l'homme à qui appartient la maison qui fait l'objet d'une fouille complète et minutieuse par les enquêteurs - Vidéo

On commence à en savoir plus ce dimanche soir sur l'homme à qui appartient la maison fouillée depuis hier par les gendarmes. On en sait également un peu plus sur lui, alors qu'il a été interrogé par les enquêteurs. Des gendarmes étaient en effet à pied d'œuvre, dans la matinée, dans une maison de Plaine, commune d'où est originaire l'adolescente.  Une voiture siglée « équipe cynophile » a quitté les lieux vers 8h30.

Des techniciens de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) sont arrivés sur place ensuite, vers 9h30. 

L'homme qui habite cette maison est installé là depuis environ cinq ans, selon une riveraine, qui estime son comportement tout à fait normal. Il serait âgé d'une quarantaine d'année. Selon le Parisien, il s'agit d'un professeur de musique en collège. A cet heure, cet homme n'est pas mis et il n'a été interrogé que comme "témoin" et il a pu regagner le domicile d'un proche, sa maison étant toujours aux mains des enquêteurs.

Cet homme aurait d’abord été visé par les enquêteurs en raison du modèle de son véhicule, une Renault Clio de couleur bleue nuit, pouvant ressembler à la voiture évoquée par un témoin.

En effet, une jeune fille de 14 ans vivant elle aussi dans le petit village de La Plaine, a déclaré avoir été approchée deux fois par un homme au cours de la semaine précédant la disparition de Lina.

Le lundi 18 septembre, un homme à bord d'une voiture a klaxonné plusieurs fois l'adolescente alors qu'elle rentrait de l'école vers 18h30 a indiqué son grand-père hier sur France 2. Un peu plus tôt dans la journée, c'est le père de la jeune fille abordée par cet homme qui avait témoigné dans Le Parisien : "Cela n’a peut-être rien à voir, mais c’est très troublant" indique ce témoin.

"Lundi soir dernier, ma gamine m’a appelé en panique parce qu’un homme l’avait klaxonnée alors qu’elle rentrait à la maison. Trois jours plus tard, jeudi vers 6 heures du matin, la même voiture s’est arrêtée à sa hauteur alors qu’elle était seule, l’homme a commencé à sortir du véhicule" raconte-t-il. Mais le car de ramassage scolaire l'a stoppé dans ses mouvements. Sa fille a pris peur et l'a immédiatement appelé : "papa, papa, il y a quelqu'un qui veut me prendre".

L'homme serait resté garé à distance pour l'observer avant de partir quand le bus est arrivé. Elle aurait réussi à reconnaître la voiture et à la prendre en photos plus tard. On sait que les enquêteurs ont réalisé en fin de semaine des investigations poussées pour retrouver une Renault Clio de couleur sombre, bleue ou grise.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions