22/09 18:40

Marseille : Le Pape rend hommage aux migrants morts en mer pour fuir la guerre et la pauvreté : "Marseille se trouve à un chemin, rencontre ou confrontation ? Marseille est modèle d'intégration"

Le pape François a dénoncé, les "trafics odieux et le fanatisme de l'indifférence" face au sort des migrants naufragés en Méditerranée, qui "doivent être secourus", au premier jour de sa visite de deux jours à Marseille. "Nous ne pouvons plus assister aux tragédies des naufrages provoqués par des trafics odieux et le fanatisme de l'indifférence. Les personnes qui risquent de se noyer, lorsqu'elles sont abandonnées sur les flots, doivent être secourues. C'est un devoir d'humanité, c'est un devoir de civilisation", a insisté le pape, qui dénonce régulièrement depuis son élection il y a dix ans le sort fait aux migrants.

Aussitôt après avoir été accueilli en fin d'après-midi par la Première ministre Élisabeth Borne à l'aéroport de Marignane, le souverain pontife s'est rendu à la basilique Notre-Dame de la Garde.

Après une prière avec le clergé, il s'est recueilli, avec des représentants d'autres confessions, devant le mémorial dédié aux marins et migrants disparus en mer, érigé au pied de la "Bonne mère".

Le pape a prévu de consacrer cette visite de deux jours dans la deuxième ville de France à la Méditerranée et au défi migratoire. Un voyage organisé dans un contexte d'hostilité croissante envers les candidats à l'exil au sein d'une Europe tentée par le repli.

Le jésuite argentin de 86 ans a prévenu : il ne vient pas en visite d'État en France, mais à Marseille, ville cosmopolite du Sud où cohabitent un large éventail de communautés et religions, pour dénoncer le drame des naufrages de migrants et plaider la cause des exilés.

Un thème cher au pape François, qui ne cesse depuis son élection en 2013 de dénoncer les discours de rejet et politiques de fermeture.

Son séjour intervient quelques jours après l'arrivée sur l'île italienne de Lampedusa de milliers de personnes, qui a poussé l'Union européenne à adopter un plan d'urgence pour aider Rome à gérer les flux migratoires en provenance d'Afrique du Nord.

18h31 : Le Pape rend hommage aux migrants morts en mer pour fuir la guerre et la pauvreté : "La mer se trouve devant nous, elle est source de vie, mais elle évoque la tragédie des naufrages, la mort. Nous sommes réunis pour ceux qui n’ont pas survécu, qui n’ont pas été sauvés. Ce sont des noms, des prénoms, des visages, des histoires, des vies brisées et des rêves anéantis. Ce sont des êtres humains et nous ne pouvons pas rester indifférent. Les gens perdus en méditerranée doivent être secourus.

Nous ne pouvons plus assister aux tragédies des naufrages  provoquées par des  trafics odieux. C'est un devoir d'humanité. Marseille se trouve à un chemin, rencontre ou confrontation ? Marseille est modèle d'intégration. Vous êtes le Marseille de l'avenir."

.

.

18h19: Le Pape est sorti de Notre Dame de ma Garde et va désormais rendre hommage aux migrants

17h46: Le Pape François tient désormais la prière mariale

.

.

17h35: Le Pape François vient d'arriver dans la Basilique de Notre Dame de la Garde, lieu emblématique de la ville. Un chant à Marie est entonné par une chorale. Il y tient une prière en l'honneur de Marie en présence du clergé diocésain.

.

.

17h30: Le Pape Francois va d’abord participer à une prière mariale, avant de prononcer un hommage aux migrants naufragés, devant la stèle érigée au pied de la «Bonne Mère» en mémoire des personnes décédées en mer. 

17h25: Le Pape François arrive à la basilique Notre-Dame de la Garde

.

.

16h46: Le Pape François, qui s'est entretenu avec Elisabeth Borne, prend désormais la direction de la basilique Notre-Dame de la Garde, à bord d'une Fiat. Il est accompagné dans son véhicule de Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et cardinal

.

,

16h37: Le souverain pontife s'entretient brièvement avec Elisabeth Borne dans un salon de l'aéroport, avant de prendre la direction de la basilique Notre-Dame de la Garde où il est attendu pour 17h15. 

.

.

16h33: Un orchestre entonne la marche pontificale, suivie de la Marseillaise.

Le pape s'est d'ailleurs levé de son fauteuil roulant, en gardant la tête inclinée en signe de respect.

.

.

16h26: Découvrez la première image du Pape François, en fauteuil roulant, accueilli par Elisabeth Borne

.

.

16h22: Elisabeth Borne s'apprête à accueillir le Pape François

.

.

16h20: Les personnes présentes à bord, dont des journalistes, sortent de l'appareil. Le Pape François sera le dernier à sortir de l'avion.

.

.

16h02: Le Pape François vient d'atterrir à l'aéroport de Marseille-Provence de Marignane

.

.

15h42: Le Pape François, qui a quitté Rome peu après 14h, doit atterrir à l'aéroport de Marseille-Provence de Marignane aux alentours de 16h. Il sera accueilli par Elisabeth Borne. "Quatre enfants en habit traditionnel offriront des fleurs au Saint-Père, qui recevra les honneurs militaires", explique le service de presse du Vatican. 

9h42: Le pape François est attendu aujourd'hui à Marseille pour une visite de deux jours consacrée à la Méditerranée et au défi migratoire, dans un contexte d’hostilité croissante envers les candidats à l’exil au sein d’une Europe tentée par le repli.

Le jésuite argentin de 86 ans a prévenu: il ne vient pas en visite d’Etat en France mais à Marseille, ville cosmopolite du sud où cohabitent un large éventail de communautés et religions, pour dénoncer le drame des naufrages de migrants et plaider la cause des exilés.

Un thème cher à François qui ne cesse depuis son élection en 2013 de dénoncer les discours de rejet et politiques de fermeture.

Son séjour intervient quelques jours après l’arrivée sur l’île italienne de Lampedusa de milliers de personnes, qui a poussé l’Union européenne à adopter un plan d’urgence pour aider Rome à gérer les flux migratoires en provenance d’Afrique du Nord.

Cette route est considérée comme la plus dangereuse au monde: plus de 28.000 personnes ayant tenté la traversée de la Méditerranée pour rejoindre l’Europe sont portées disparues depuis 2014, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). « Le plus grand cimetière au monde », déplore régulièrement le pape.

François sera accueilli à 16H15 (14H15 GMT) par la Première ministre Elisabeth Borne, à l’aéroport de Marignane, et se rendra aussitôt à la basilique Notre-Dame de la Garde, sur les hauteurs de la deuxième ville de France. Là, après une prière avec le clergé, il se recueillera, avec des représentants d’autres confessions, devant le Mémorial dédié aux marins et migrants disparus en mer, érigé au pied de la « Bonne mère ».

Près de 500 ans après la dernière visite d’un pape à Marseille, ce déplacement est aussi le premier d’un pape en France depuis son prédécesseur Benoît XVI en 2008. François s’était certes rendu en 2014 à Strasbourg, mais c’était au Parlement européen, pour une visite éclair.

Dans un pays régi depuis 1905 par le principe de laïcité, l’opposition de gauche a accusé le président Emmanuel Macron de « piétiner » la neutralité religieuse de l’Etat en annonçant sa participation à la grande messe que le pape présidera samedi au stade Vélodrome. Malgré le déclin du catholicisme en France, accéléré par la crise des violences sexuelles dans l’Eglise, cette visite suscite un fort engouement, avec des dizaines de milliers de fidèles attendus.

Le pape vient clôturer la troisième édition des Rencontres méditerranéennes (18 au 24 septembre), après Bari en 2020 et Florence en 2022. Cette rencontre entre des évêques et des jeunes abordera entre autres les inégalités économiques, le dialogue inter-religieux et le réchauffement climatique. Autant de thèmes récurrents chez le pontife argentin, qui nourrit un profond intérêt pour le bassin méditerranéen.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ocarina
23/septembre/2023 - 10h33
australopithèque a écrit :

comment Jésus a-t-il pu rejeter l'islam qui est apparu 7 siècles après lui ?

Ces 7 siècles expliquent le retard de cette religion par rapport aux autres certainement.

 

Portrait de chipie10
23/septembre/2023 - 09h51

Il est vrai que les vendeurs de drogue sont bien intégrés...

Portrait de GLGD
23/septembre/2023 - 08h44

Vous avez déjà vu un discours de Zelensky en faveur de l'invasion russe ??

Portrait de MICMAH458
23/septembre/2023 - 08h31

Et allez donc : quand ce n'est pas nos politiques macron et consorts (et subalternes plutôt) qui œuvrent pour que la France accueille tous les migrants qui se présentent, voilà que maintenant le pape lui-même s'y met.  Il oublie un peu vite que le Vatican dont il est le chef politique, est situé dans un pays qui fait tout ce qu'il peut pour justement ne pas prendre en charge ces mêmes migrants, dont l'Italie ne veut pas à juste raison.  C'est un peu le "pas de ça chez nous, mais chez les autres c'est O.K".

Portrait de Hydre
22/septembre/2023 - 23h40

Des gens ici se sentent plus catholiques que le Pape. C'est marrant.

Portrait de sausset13
22/septembre/2023 - 21h03
IA Lefeu a écrit :

Envoyons les migrants au Vatican. Les pièces y sont très grandes et l'hospitalité de rigueur.

Nous, ca nous fera des vacances.

oui c'est exact et en plus demandons à M. Mélanchon à Sandrine Rousseau et consort combien ils ont accueilli de famille chez eux ou dans leur résidence secondaire

Portrait de Hola2
22/septembre/2023 - 21h06

Quel délire ! un délire bien-pensant.

Portrait de sausset13
22/septembre/2023 - 20h59
dede35 a écrit :

Il faut qu'il monte des tentes au vatican pour héberger les migrans 

c'est ce que je clame depuis belle lurette il y a beaucoup de place au Vatican qu'il les accueille ce pape qui est plus  politicien que catholique car il est bien venue sur Marseille pour faire de la politique et non  pour porter la bonne parole

Portrait de GLGD
22/septembre/2023 - 20h11

Marseille un modèle de désintégration. Les mêmes Maghrébins reconnaissent que Marseille ce n'est pas la France dans les micro-trottoirs.

Portrait de Amandecroquante
22/septembre/2023 - 20h04

C’est coherent.

il cible sa clientèle.

il voit bien l’âge des personnes qui sortent de son église… Comme Soros il a besoin de sang neuf et malleable.

Mais les 2 font un très mauvais calcul, car ils vivent dans un monde qui n’existe pas.

pour les jeunes européens qui cherchent une spiritualité, il y a pleins d’autres cultes qui existent…

Portrait de garlaban
22/septembre/2023 - 19h31

Je ne le comprends pas, il vient prôner l'accueil des migrants en Méditerranée (majoritairement musulmans), alors qu'il est le garant de l'Eglise catholique en chute. Il se tire une balle dans le pied.

 

Portrait de mbagnick
22/septembre/2023 - 19h21

La blague, Marseille la vile ou 1/3 des habitants (ceux qui le peuvent) vivent barricadés!

Portrait de Orwell2024
22/septembre/2023 - 19h02

Il a abusé du vin de messe Francis ?

Portrait de Obione76
22/septembre/2023 - 18h53

un modèle d'intégration ? Marseille ? smiley quel bout en train ce pape !

Portrait de dede35
22/septembre/2023 - 18h33

Il faut qu'il monte des tentes au vatican pour héberger les migrans 

Portrait de schizofrench
22/septembre/2023 - 18h20

ha oui c'est vrai quand on parlent des juifs c'est antisémite quand on parlent des lgbtPikachu évolution  on parlent d'homophobies mais quand ont parlent des musulmans c'est la liberté d'expression 

Portrait de Koikilencoute
22/septembre/2023 - 18h09
IA Lefeu a écrit :

Envoyons les migrants au Vatican. Les pièces y sont très grandes et l'hospitalité de rigueur.

Nous, ca nous fera des vacances.

Ou bien envoyons le pape, seul, dans un camp de migrants. Comme ça il vivra pleinement au milieu de ses protégés.

Portrait de Koikilencoute
22/septembre/2023 - 14h15

Il fut un temps, il y a très longtemps, où l'Église défendait les Chrétiens...

Portrait de Lunesoleil
22/septembre/2023 - 11h35

Il va avoir besoin d'une protection très rapprochée ....