24/09 14:02

La mairie de Paris entend "réaffirmer le droit fondamental à l'avortement" dans une campagne publique d'information et demande son inscription dans la Constitution

La mairie de Paris entend "réaffirmer le droit fondamental à l'avortement" dans une campagne publique d'information et d'affichage  avant la journée mondiale pour le droit à l'avortement, et demande son inscription dans la Constitution. "A quelques jours de la journée internationale pour le droit à l'avortement, la Ville de Paris lance une grande campagne d'information visant à réaffirmer le droit fondamental à l'avortement", a-t-elle annoncé dans un communiqué, rappelant demander à ce qu'il "soit inscrit sans délai dans le Constitution".

En mars, le président Emmanuel Macron avait annoncé sa volonté d'inscrire dans la Constitution la "liberté" de recourir à l'avortement dans le cadre de sa future réforme des institutions. Concrètement, à Paris, 500 affiches seront appliquées sur les panneaux de la ville et des visuels diffusés sur les panneaux lumineux, les réseaux sociaux et le site internet de la ville, Paris.fr. La phrase "l'avortement est un droit fondamental" figurera sur l'ensemble des visuels, sur un fond abstrait où apparaît le signe féminin.

Des tracts au format carte postale seront également disposés notamment dans les mairies d'arrondissement et les équipements à destination de la jeunesse. Y figureront "les lieux de prise en charge à Paris et le numéro national anonyme et gratuit (0 800 08 11 11)", le numéro vert "sexualités, contraception, IVG" géré par le planning familial, précise le communiqué.

La mairie a expliqué prendre cette mesure "dans un contexte mondial de régression du droit à l'avortement au sein de démocraties occidentales, en particulier aux Etats-Unis, en Pologne et en Hongrie". "Le droit des femmes à disposer de leur corps doit être protégé, il est la clé de voûte de l'égalité entre les femmes et les hommes. Les attaques contre le droit à l'avortement, les inégalités d'accès à l'IVG en France et les nombreuses restrictions apportées à ce droit de par le monde en sont l'urgent signal", a abondé l'adjointe à la mairie de Paris en charge de l'égalité femmes-hommes, Hélène Bidard, dans le communiqué.

A la fin du printemps, des autocollants anti-avortement avaient été appliqués sur de nombreux Velib' dans la capitale par le groupuscule "Les Survivants". Une manifestation en faveur de l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution doit se dérouler le 28 septembre place de la République à Paris.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions