11/09 12:02

La fiction française a réalisé en 2022 plus de ventes à l'exportation que l'animation, ce qui est une première, selon les données publiées par le Centre national du cinéma

La fiction française a réalisé en 2022 plus de ventes à l'exportation que l'animation, ce qui est une première, selon les données publiées par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) et Unifrance. L'animation était le genre qui dominait depuis 1999, année des premières statistiques sur les ventes de programmes français audiovisuels à l'export.

En 2022, la fiction a atteint son plus haut niveau historique avec 80,7 millions de ventes, en hausse de 40,9% par rapport à 2021, d'après un rapport annuel CNC/Unifrance, présenté à Biarritz.

Ce record bénéficie notamment de la conclusion "de quelques ventes exceptionnelles à des montants élevés, en particulier à des plateformes, y compris avec des adaptations de format", est-il expliqué.

Cette performance vient aussi d'une année "marquée par le succès continu des séries procédurales françaises" (dont les épisodes sont indépendants les uns des autres, NDLR) et "l'arrivée sur le marché de séries ambitieuses" de différents types (historiques, jeunes adultes, fictions portées par des héroïnes, etc).

Les programmes d'animation français, très prisés à l'étranger, particulièrement les séries préscolaires, voient leurs ventes reculer de 5,3% en un an, atteignant 57,6 millions d'euros en 2022.

En revanche, c'est le retour en force du documentaire, qui a souffert ces deux dernières années des conséquences de la crise sanitaire: +32% de ventes par rapport à 2021 à 48,6 millions d'euros.

Au sein de la production documentaire française, trois genres phares se distinguent à l'étranger à savoir l'histoire, l'investigation et les documentaires nature/animalier, précise l'étude. Autre nouveauté, les Etats-Unis sont devenus pour la première fois le premier territoire d'export des programmes audiovisuels français avec 19,2 millions d'euros de ventes, essentiellement aux plateformes locales.

Ce "résultat exceptionnel" est "porté par plusieurs ventes significatives" dont celle de la série comico-policière "HPI" en fiction, souligne la présentation du CNC et d'Unifrance. Au total, le flux financier engendré par l'audiovisuel français - montant qui comprend les ventes et préventes de programmes ainsi que les dépenses d'investisseurs étrangers- s'élève en 2022 à 761,8 millions, réalisant un nouveau record (+12,2%) par rapport à l'an dernier.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions