08/07 09:41

Poursuivi pour diffamation à caractère racial après la publication d'un tweet où il déclarait que «l'immigration tue la jeunesse de France», le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier a été relaxé

Poursuivi pour diffamation à caractère racial après la publication en juillet 2021 d'un tweet où il déclarait que «l'immigration tue la jeunesse de France», le sénateur Reconquête! Stéphane Ravier a été relaxé, le tribunal ayant estimé que le délit n'était pas caractérisé.

«La diffamation vise à sanctionner une atteinte à l'honneur envers des personnes, or ce dossier ne permet pas de caractériser le délit car le terme “immigration” ne vise pas un groupe déterminé de personnes», a estimé le tribunal correctionnel de Marseille dans son jugement.

Dans un message sur Twitter le 11 juillet 2021, Stéphane Ravier avait posté la photo d'un jeune vendeur d'une boutique de téléphonie tué à l'arme blanche la veille en Seine-et-Marne, en l'accompagnant du message suivant : «Théo, 18 ans, assassiné hier par un Sénégalais à #ClayeSouilly. L'immigration tue la jeunesse de France». À l'audience, le 12 mai, le représentant du parquet avait estimé le délit caractérisé, demandant une amende de 1000 euros envers l'ancien sénateur RN passé dans le camp d'Éric Zemmour lors de la dernière présidentielle.

«La juxtaposition de la nationalité sénégalaise de l'assassin et du terme “immigration” consiste bien à viser une communauté particulière», «la communauté immigrée», et «on indique même une provenance géographique», avait développé Alain Berthomieu. Ce tweet avait été signalé au parquet par la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), partie civile au procès.

«Nous sommes extrêmement déçus de ce résultat, qui démontre une fois de plus que dans le débat public de plus en plus de propos sont autorisés», a commenté vendredi Serge Tavitian, représentant de la Ligue, après l'annonce du jugement : «Faut-il s'en réjouir au nom de la liberté d'expression ? Je déplore que la classe politique hésite de moins en moins à faire appel aux émotions des Français pour dresser les uns contre les autres». Absent lors du délibéré vendredi, Stéphane Ravier, qui se défend de tout racisme, avait assuré que ce tweet - qu'il n'a jamais retiré du réseau social - était un simple commentaire politique en réaction à un fait divers «dramatique».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Talya
8/juillet/2023 - 09h59

L'Etat pourrait aussi se pencher sur le cas de notre ministre Darpamalin  qui se vantait en 2022  de n'avoir : « pas d’émeutes urbaines depuis 2017. » En fait, il avait trouvé la parade, en changeant le nom pour appeler les émeutes ‘’Violences urbaines’’. La suite, on la connaît ! En visite en Algérie, le même Darmanin avait demandé au ministre de l’intérieur algérien : « Comment faire pour éviter que les jeunes mettent le feu aux voitures ? ». Celui-ci lui avait répondu en souriant : « Mais chez nous en Algérie personne ne met le feu aux voitures».