30/06 14:02

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera est visée par une information judiciaire à la Cour de justice de la République après une plainte en diffamation de l’ex-patron du foot français Noël Le Graët

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera est visée par une information judiciaire à la Cour de justice de la République (CJR) après une plainte en diffamation de l’ex-patron du foot français Noël Le Graët, a appris l’AFP vendredi de source judiciaire.

La commission d’instruction de la CJR, seule juridiction habilitée à juger des ministres dans l’exercice de leur fonction, est saisie depuis le 21 juin de la procédure déclenchée par M. Le Graët après des propos de la ministre en février sur sa gestion de la Fédération française de football (FFF). Sollicité par l’AFP, l’avocat de M. Le Graët, Me Thierry Marembert, n’a pas souhaité commenter.

Noël Le Graët a démissionné en février avec fracas de la FFF, qu’il dirigeait depuis 2011, après un rapport d’audit accablant de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) sur sa gestion, sur fond d’accusations de harcèlement sexuel. Quelques heures après son départ, son avocat avait annoncé une plainte, affirmant que Mme Oudéa-Castera avait « menti » sur ce rapport et pointant du doigt une différence entre la synthèse du document, publiée le 15 février et qui évoquait l’envoi par M. Le Graët de « SMS ambigus pour certains et à caractère clairement sexuel pour d’autres », et son intégralité.

 Le rapport n’a jamais été rendu public. Selon un extrait, consulté à l’époque par l’AFP, la mission d’inspection avait constaté « un faible nombre d’écrits (SMS notamment) produits par M. Le Graët, utilisant des formulations ambigües pouvant recevoir différentes interprétations et un vocabulaire ne comportant aucun terme à caractère sexuel ».

M. Le Graët fait l’objet d’une enquête préliminaire pour harcèlement moral et sexuel ouverte par le parquet de Paris. L’ex-directrice générale de la FFF Florence Hardouin, entendue en avril dans cette enquête, a porté plainte contre lui. Outre Mme Oudéa-Castera, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti fait l’objet d’une procédure à la CJR, qui a rendu en octobre une ordonnance le renvoyant en procès qu’il conteste.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
30/juin/2023 - 15h51

Et son affaire au niveau pénal elle en est où? Mr LE GRAET poursuit sa mission .....