25/05/2023 06:22

Disparition Tina Turner : Peu après l'annonce du décès à 83 ans de la star, des fans ont commencé à déposer des fleurs et des bougies devant sa résidence près de Zurich

Peu après l'annonce du décès à 83 ans de la chanteuse Tina Turner, des fans ont commencé à déposer des fleurs et des bougies devant sa résidence près de Zurich, en Suisse. Niché parmi les dizaines de bouquets déposés devant le grand portail en fer forgé du château Algonquin à Küsnacht, sur la très prisée Côte d'Or du lac de Zurich, un mot écrit à la main: "tu es simplement la meilleure".

"Je suis choqué", dit à l'AFP en retenant ses larmes Miran Znider, un fan slovène de 48 ans qui vit dans les environs.

"Je ne m'attendais pas à ce que cela arrive si tôt". Pourquoi est-il venu? "Parce que c'est la reine, la reine de toutes les femmes. J'aime Tina", répond-il. La foule se presse devant la grille, flanquée de deux grandes colonnes illuminées et portant l'inscription "Algonquin" en lettres d'or. Chacun attend son tour afin d'y déposer des grands bouquets et des bougies dans des vases en verre rouge. Une chanson de Tina Turner retentit depuis l'une des voitures garées à proximité.

"C'est un jour très triste", dit à l'AFP Ozgur Arzik, 48 ans. "J'ai grandi avec les fils de Tina Turner et j'habite tout près d'ici. J'écoutais toujours ses chansons et je suis vraiment triste que nous l'ayons perdue", poursuit-il. "Je voulais juste être ici". La chanteuse s'était installée en Suisse en 1995 avec son compagnon, l'Allemand Erwin Bach, 67 ans.

En 2013, trois mois après avoir épousé M. Bach et acquis la nationalité suisse, elle avait renoncé à sa citoyenneté américaine. Elle avait dû apprendre l'allemand et la culture civique helvétique afin de passer les tests nécessaires à sa naturalisation, et la presse locale la qualifiait de citoyenne modèle.

Elle participait aux fréquentes "votations populaires", ces référendums locaux ou nationaux qui font la particularité du système politique suisse. "Le monde a perdu une icône", a écrit sur Twitter le président suisse Alain Berset. "Mes pensées vont aux proches de cette femme impressionnante qui avait trouvé en Suisse une seconde patrie".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions