23/05 15:31

Le gouvernement espère que les partenaires sociaux pourront parvenir à un accord sur le sujet de l'emploi des seniors "d'ici la fin de l'année", indique le ministre du Travail Olivier Dussopt

Le gouvernement espère que les partenaires sociaux pourront parvenir à un accord sur le sujet de l'emploi des seniors "d'ici la fin de l'année", a indiqué le ministre du Travail Olivier Dussopt, assurant vouloir leur donner "une grande latitude".

"Au-delà de la question des retraites, dont on peut considérer que la réforme doit être mise en oeuvre mais qu'elle est désormais derrière nous en terme de vote et d'examen, il y a la nécessité d'avancer sur le travail des seniors", a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse.

Le Conseil constitutionnel avait censuré des dispositions de la réforme sur ce volet, le "CDI seniors" et l'"index seniors".

Le ministre a rappelé que depuis, l'exécutif a proposé aux partenaires sociaux que cette question soit "prioritaire" et fasse l'objet de l'ouverture d'une négociation dans la perspective d'un accord national interprofessionnel (ANI).

Il a mis en avant "une grande latitude" donnée aux partenaires sociaux, indiquant que le document d'orientation pourra être "extrêmement ouvert et pas du tout +corsetant+".

"Notre objectif est de donner beaucoup de latitude pour que, on l'espère - mais c'est compliqué de fixer une borne de manière très anticipée -, d'ici la fin de l'année, il puisse y avoir un accord" a-t-il insisté.

M. Dussopt a rappelé qu'un projet de loi est "prévu début 2024 avec comme vocation principale d'être un outil de transposition des ANI", dont celui sur les seniors s'il aboutit.

Outre l'index qu'il a défendu comme une mesure "utile", le ministre a cité parmi les sujets de discussions possibles, les questions de condition de travail, de déroulement de carrière de prévention de l'usure, d'accès à la formation des salariés de plus de 50 ans ou encore de transition professionnelle.

"Nous souhaitons que l'ensemble des champs puisse être abordés par les partenaires sociaux. Est-ce qu'ils y sont prêts? C'est difficile de parler à leur place mais tous ont convenu que la question de l'emploi des seniors était cruciale et qu'il y avait un champ de discussion possible", a-t-il affirmé.

Interrogé sur la demande patronale d'exonérer les seniors de cotisations assurance-chômage, le ministre s'est dit "pas convaincu" que ce soit le meilleur outil, pointant un risque "d'effet d'aubaine".

Olivier Dussopt souhaite par ailleurs lancer en 2023 "une campagne de +testing+ annuelle en matière de discrimination à l'emploi et notamment de discrimination fondée sur l'âge".

"Nous allons tirer au sort chaque année un certain nombre d'entreprises parmi les plus grandes avec une campagne de +testing+", notamment par envois de CV, a-t-il précisé. L'objectif n'est pas de faire du "name and shame" (pointer du doigt et nommer les fautifs) mais de mesurer "les biais et les stéréotypes qui peuvent freiner l'accès à l'emploi des seniors".

Selon lui, une future proposition de loi du député Renaissance Marc Ferracci qui entend faciliter les testings sera "très utile pour cette opération".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
23/mai/2023 - 21h17 - depuis l'application mobile
USS ENTERPRISE a écrit :

nous ?

Pas moi, vive la réforme... il faut passer à 67 ans rapidement maintenant smiley

@USS ENTERPRISE
si vous le dites, un Lexomil et au lit

Portrait de COLIN33
23/mai/2023 - 15h39 - depuis l'application mobile

le gouvernement espère.........
nous nous espérons sa démission et son remplacement et l'annulation de la réforme des retraites