22/05/2023 13:31

Le futur projet de loi ouvrant une aide active à mourir devra assurer "une traçabilité de A à Z", annonce la ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo

Le futur projet de loi ouvrant une aide active à mourir devra assurer "une traçabilité de A à Z" pour un contrôle a priori et a posteriori, a annoncé dimanche la ministre déléguée, Agnès Firmin Le Bodo, chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, qui veut aussi changer la donne en matière de soins palliatifs.

"Nous devons assurer une traçabilité de A à Z (...) Pour des raisons médico-légales bien sûr. Mais aussi pour établir combien de personnes ont eu accès à ce nouveau droit chaque année et dans quelles conditions", précise la ministre dans un entretien au Journal du Dimanche.

Le projet de loi "comprendra trois blocs : aide active à mourir, soins palliatifs et droits des patients", décrit la ministre chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé qui ne tranche pas sur ce que serait le modèle français entre aide active à mourir et euthanasie.

"Il reste à définir. Ce qui importe, c’est que la possibilité encadrée de bénéficier d’une aide active à mourir devienne effective, comme le réclament 75% de nos concitoyens", expose Mme Firmin Le Bodo qui s'impose donc comme la pilote de la réforme à la place du ministre de la Santé François Braun.

Après avoir réuni pendant plusieurs mois des Français tirés au sort, la Convention citoyenne qui s'est majoritairement prononcée pour ouvrir une "aide active à mourir", mais à d'importantes conditions, le président Emmanuel Macron a annoncé vouloir une nouvelle loi sur la fin de vie "d'ici la fin de l'été". Celle-ci sera" coconstruit(e) avec les parlementaires", promet le gouvernement.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de christ59200
22/mai/2023 - 21h07

C'est un choix personnel, mais finir dans un mouroir non merci. Allez une petite piqure, et qu'ils récupèrent ce qu'ils peuvent pour sauver des vies. Incinération et basta pas envie d'avoir une plaque de marbre sur le ventre...

Portrait de Cool Hand Luke
22/mai/2023 - 14h21

Il est normal d'avoir un cancer avec les produits industriels, les pollutions et les pesticides du monde "moderne". 

Le meurtre commence avec les pollutions du monde moderne. L'euthanasie c'est juste histoire de finir le boulot. C'est une extermination.