19/04/2023 07:46

La maison d'édition française engagée à gauche, La Fabrique, a dénoncé l'arrestation d'un de ses collaborateurs qui s'était opposé à un contrôle à son arrivée à Londres pour un salon littéraire

La maison d'édition française engagée à gauche, La Fabrique, a dénoncé l'arrestation d'un de ses collaborateurs qui s'était opposé à un contrôle à son arrivée à Londres pour un salon littéraire, affirmant qu'il avait été interrogé sur sa participation à des manifestations.

Un porte-parole de la Metropolitan Police de Londres a confirmé le contrôle lundi soir vers 19 heurs 30 heure locale (18 heures 30 GMT) d'un homme de 28 ans à la gare de Saint-Pancras où arrivent les trains Eurostar en provenance de Paris, en vertu de l'article de la loi sur le terrorisme de 2000 permettant d'interroger les voyageurs traversant la frontière.

Mardi, «l'homme a été placé en garde à vue, soupçonné de s'être volontairement opposé à un contrôle (...) et reste en détention», a-t-il ajouté. Dans un communiqué, La Fabrique assure que son collaborateur, Ernest, responsable des droits étrangers, se rendait à la Foire aux livres de Londres et a été placé en garde à vue pour avoir refusé de fournir aux policiers ses codes d'accès à son téléphone et à son ordinateur portable.

«Pour justifier cette décision, les policiers ont argué du fait qu'Ernest aurait participé à des manifestations en France. Une telle déclaration de la part d'un policier britannique est tout à fait insensée et semble clairement indiquer une complicité avec les autorités françaises», a dénoncé l'éditeur.

La Fabrique est un éditeur indépendant engagé à gauche, qui publie en France des essais de collectifs, de la militante américaine Angela Davis ou encore des philosophes français Jacques Rancière ou Frédéric Lordon.

Parmi ses derniers ouvrages parus, un essai sur «Sciences Po » en tant qu'école de la domination et un autre sur comment «décoloniser» les musées. Le syndicat britannique de journalistes NUJ a dénoncé une arrestation

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Arthur 3000
19/avril/2023 - 23h26
NOWHERE MAN a écrit :

Oui. Je connais. Mais je savais à quoi m'attendre. Les anglais en ont pris l'habitude et ne s'émeuvent même plus.Mais dans cette affaire, ce type a commencer a contester un contrôle. Quand on va à l' étranger, on accepte leurs lois, coutumes et règlements. Si on refuse, alors on y va pas.

Ici ce n'est apparemment pas une loi ou une coutume, au Royaume Uni la carte d'identité n'existe d’ailleurs pas.

Certes, il est étranger et aurait été arrêté au motif d'avoir participé à des manifestations en France ? Soyons sérieux 5 minutes, cela ne tient pas.

Je réitère, soit il est persona non grata au RU et la police aux frontières britannique à Paris lui refuse l'accès au territoire donc il ne monte pas dans le train) et basta, soit c'est un peu abusif quand même, l'article dit bien (nous n'avons qu'une seule version) "placé en garde à vue pour avoir refusé de fournir aux policiers ses codes d'accès à son téléphone et à son ordinateur portable."

Portrait de Arthur 3000
19/avril/2023 - 16h34

Je ne sais pas de quel contrôle il parle mais normalement le contrôle de police français et britannique se fait au départ de Paris.

On parle donc d'un contrôle ciblé uniquement sur lui à la descente du train ?

Si le RU ne le voulait pas, alors il ne fallait pas le laisser monter dans l'Eurostar.

Portrait de Arthur 3000
19/avril/2023 - 16h27
NOWHERE MAN a écrit :

La Fabrique est un éditeur indépendant engagé à gauche, qui publie en France des essais de collectifs, de la militante américaine Angela Davis

Heureusement, certains pays ne veulent pas de nos perturbateurs chez eux. Si seulement ils pouvaient le garder au trou et l'oublier.

N'allez jamais à Hyde Park alors, vous allez tomber de haut...

Portrait de christ59200
19/avril/2023 - 08h54

Il a voulu faire son kéké ? Ben qu'il reste en prison.Si il n'avait rien à se reprocher...