02/04 22:47

Raz de marée contre les trottinettes en libre service à Paris avec près de 90% des parisiens qui ont répondu "NON" au référendum - Le "contre" l'emporte à 85% minimum, dans tous les arrondissements de la capitale

Près de 90% des parisiens ont dit "NON" aux trottinettes en libre-service à Paris lors du vote organisé aujourd'hui". Le contre l'emporte dans tous les arrondissements, de 85,77% dans le centre de la capitale et jusqu'à 91,77% dans le 16e arrondissement. La Maire de Paris, qui était opposé aux trottinettes, s'est engagée à plusieurs reprises à respecter le vote des Parisiens. La participation reste toutefois très faible, à hauteur de 7,46%. Seulement 103.000 électeurs se sont donc déplacés selon les chiffres communiqués par la Mairie. 

Pour ou contre les trottinettes en libre-service ?" Les Parisiens ont voté dimanche, afin de trancher le débat sur la place de ces deux-roues électriques sur les trottoirs et le bitume de la capitale. Les bureaux de vote, pour la plupart regroupés dans les mairies d'arrondissement à l'occasion de cette "votation citoyenne" inédite à Paris, ont fermé à 19h00.

Ces derniers jours, la municipalité ne se faisait guère d'illusion sur le niveau de participation à cette consultation, sur un sujet jugé secondaire au sein même de sa majorité.

Les opérateurs de trottinettes avaient réclamé, en vain, le vote électronique, en soulignant qu'un tiers seulement des 18-24 ans, leur première clientèle, avaient entendu parler du scrutin.

Quelle que soit l'abstention parmi environ 1,3 million d'électeurs inscrits, la maire socialiste Anne Hidalgo s'est de nouveau engagée dimanche "à respecter purement et simplement le résultat". Elle-même a fait campagne pour le vote "contre".

"Les Parisiennes, les Parisiens, ont envie d'être sollicités sur des choses qui renvoient à leur vie", a-t-elle fait valoir.

Après les avoir accueillies en 2018, Paris pourrait devenir la seule capitale européenne à complètement interdire les trottinettes en libre-service.

Les trois opérateurs ont tout tenté pour échapper à l'éviction, qui renverrait un signal négatif aux villes moyennes hésitant à autoriser ce service.Y compris avec des méthodes controversées, comme en proposant une course gratuite le jour du vote, ou en recourant à des influenceurs sur les réseaux sociaux pour mobiliser leur jeune clientèle.

"En toute légalité", s'est défendu sur RMC Nicolas Gorse, directeur général de Dott, s'exprimant au nom des trois opérateurs.

Il a prévenu des conséquences économiques d'une interdiction, les trottinettes à Paris pesant pour 15% du chiffre d'affaires de Dott, qui emploie 800 personnes à Paris.

Les trottinettes électriques sont accusées par leurs détracteurs d'être abandonnées n'importe où dans l'espace public, de frôler à toute vitesse les piétons sur les trottoirs, ou d'avoir au final un mauvais bilan carbone.

Dangereux quand ils sont mal conduits, ces deux-roues - en libre-service ou non - ont été impliqués dans 408 accidents à Paris en 2022, dans lesquels trois personnes sont mortes et 459 ont été blessées, selon les autorités.

Les partenaires de la maire ont montré peu d'entrain à faire campagne en vue de cette votation. L'opposition de droite n'a pas appelé à participer, déplorant que la mairie ne consulte les citoyens que sur un sujet "mineur".

"On a des sujets plus importants à débattre", a aussi déclaré Marine Tondelier, secrétaire nationale EELV, interrogée sur LCI.

Quant au secrétaire national de Renaissance, Stephane Séjourné, il a estimé sur la même chaîne que la mairie organisait cette consultation parce qu'elle n'avait "pas réussi à réglementer comme il le fallait".

Les électeurs interrogés par l'AFP dimanche, dont peu de moins de 30 ans, ont pour beaucoup voté "contre".

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
3/avril/2023 - 13h49

Ceux qui n'ont pas bougé leurs fesses pour aller voter n'ont pas leur mot à dire.

Portrait de HanaTsu
3/avril/2023 - 13h33

Les trottinettes, c'est tres pratique et pas trop cher . Le gros probleme c'est que les gens font n'importe quoi avec. ça circule n'importe ou, n'importe comment. A fond sur les trottoir, et tant pis pour les pietons . Si , on trouve un moyen d'encadrer l'utilisation des trottinettes, c'est toujours mieux que l'interdiction. 

Portrait de stbx00
3/avril/2023 - 13h30
Gustave68 a écrit :

Les jeunes bobos parisiens pleurent toutes les larmes de leur corps aujourd'hui, suite à la validation du référendum sur l'interdiction des trottinettes en libre-service dans la ville lumière. Comment vont-ils faire pour aller d'un café branché à l'autre maintenant ? Comment vont-ils satisfaire leur besoin insatiable de prendre des selfies en roulant à 30 km/h sur des trottoirs bondés ? C'est une véritable tragédie, une atteinte à leur liberté de faire du sport sans effort et sans se fatiguer. Et dire que maintenant ils vont devoir marcher comme des simples mortels ou - horreur suprême - prendre les transports en commun comme tout le monde. La vie est vraiment injuste pour les bobos de Paris !

Tu ne dois pas en connaître beaucoup des "bobos parisiens" ! Les utilisateurs de trottinette que je croise dans Paris ne correspondent pas du tout à cette description...  

Portrait de Amandecroquante
3/avril/2023 - 11h09

En vrai même si c’est vrai qu’on ressemble à rien dessus, c’est plutôt pratique lorsqu’on voyage dans une grande ville…

le problème c’est d’avoir laissé cela au bon vouloir de l’éducation des gens…

si il N’y avait pas les bornes pour reposer son veo, et qu’on pouvait le laisser dans une « zone » cela serait le même problème. Des velos sur les trottoirs, sur la route, dans les cours d’eau …

je pense qu’en limitant l’accès via l’âge et en installant des supports fixes, ils auraient résolus pas mal de problèmes… 

Mais pour faire bonne figure, il fallait organiser un vote sur « ce » sujet …

 

Portrait de djelloul
3/avril/2023 - 09h34

90% de parisiens........non c est 9o % des 8% qui ont voté....

Portrait de Leon48Leon
3/avril/2023 - 09h19 - depuis l'application mobile

Laisser les trottinettes en libre service c’est non assistance à personne en danger. Les conducteurs roulent vite, n’importe où, la plupart du temps à deux entre les bus, les voitures, les piétons. Ces engins sont instables, n’adhèrent pas au macadam. Certains utilisateurs n’ont jamais passé le moindre code. L’incivisme se retrouve pas uniquement dans la conduite. Les trottinettes sont abandonnées là où se sont arrêtés les conducteurs, sur le trottoir devant des magasins, des portes cochère, sur les places de stationnement réservées aux voitures… Le vote est tout à fait normal.

Portrait de seb2746
3/avril/2023 - 09h10
DictionnairErroné a écrit :

150 km/h sur autoroute ?

70 k/h sur les trottoirs ? 

En trottinette de location ? Vous êtes sûr ? Je crois que vous confondez deux problèmes bien différents. 

 

Un retrokit existe depuis janvier 2023, installation en - 1 minute et avec ça vous avez une trot "turbo". Certes le prix est assez important mais ensuite aucun achat de LA trot pour l'utiliser vu que c'est de la loc. Et les gens pensent que l'assurance de la mairie sera prise en compte Si problème...

Portrait de Electro
3/avril/2023 - 07h57

Je goûte chaque jour de vivre à la campagne ou l'on peut flâner le long des routes sans voir un véhicule nous frôler chaque seconde.

Portrait de seb2746
2/avril/2023 - 23h48

Aucune news là, vu l'invasion des trot à Panam / Paris.

Entre les +150 km/h sur le Périph ET autoroutes (!!!) et celles à 70 sur les trottoirs/parcs avec les passants/enfants, des milliers d'accident et des morts, y'a rien d'anormal de virer tout ça.

Portrait de Greg1928
2/avril/2023 - 23h38
Gustave68 a écrit :

Les jeunes bobos parisiens pleurent toutes les larmes de leur corps aujourd'hui, suite à la validation du référendum sur l'interdiction des trottinettes en libre-service dans la ville lumière. Comment vont-ils faire pour aller d'un café branché à l'autre maintenant ? Comment vont-ils satisfaire leur besoin insatiable de prendre des selfies en roulant à 30 km/h sur des trottoirs bondés ? C'est une véritable tragédie, une atteinte à leur liberté de faire du sport sans effort et sans se fatiguer. Et dire que maintenant ils vont devoir marcher comme des simples mortels ou - horreur suprême - prendre les transports en commun comme tout le monde. La vie est vraiment injuste pour les bobos de Paris !

Les jeunes bobos Parisiens sont propriétaires de leur trottinettes, donc pas besoin de répondre à un référendum pour celles en libre service smiley

Portrait de Gustave68
2/avril/2023 - 23h14

Les jeunes bobos parisiens pleurent toutes les larmes de leur corps aujourd'hui, suite à la validation du référendum sur l'interdiction des trottinettes en libre-service dans la ville lumière. Comment vont-ils faire pour aller d'un café branché à l'autre maintenant ? Comment vont-ils satisfaire leur besoin insatiable de prendre des selfies en roulant à 30 km/h sur des trottoirs bondés ? C'est une véritable tragédie, une atteinte à leur liberté de faire du sport sans effort et sans se fatiguer. Et dire que maintenant ils vont devoir marcher comme des simples mortels ou - horreur suprême - prendre les transports en commun comme tout le monde. La vie est vraiment injuste pour les bobos de Paris !

Portrait de Amandecroquante
2/avril/2023 - 22h55
ZEN+++ a écrit :

Si il pouvait en être de même pour la réforme des retraites

Malheureusement je crois qu’il l’avait dit lors des présidentielles…