27/03/2023 16:31

Réforme des retraites: Dans trois départements, des jeunes LR claquent la porte du parti pour marquer leur désaccord avec la direction sur la ligne

Morbihan, Ille-et-Vilaine et Manche : dans trois départements, des jeunes LR ont claqué la porte de leur section pour marquer leur désaccord avec la direction sur la ligne du parti. «Le réveil français ne viendra pas des rangs d'un parti qui donne tacitement son accord à la politique d'Emmanuel Macron», explique un collectif de jeunes Les Républicains de la Manche qui «quitte, ce jour, le parti».

Jeudi 23 mars déjà, les jeunes LR d'Ille-et-Vilaine avaient voté la dissolution de leur section en déplorant, dans un communiqué, que Les Républicains soient devenus «les petits télégraphistes du libéralisme anglo-saxon». Dans le Morbihan, les responsables des jeunes LR avaient annoncé le 20 mars «la dissolution du mouvement local» après avoir rendu leurs cartes.

Les contestataires reprochent notamment à la direction son refus de voter la motion de censure contre le gouvernement : «Les Républicains se sont définitivement détachés du peuple (...) et ne sauraient dès lors être les héritiers du gaullisme», résument les jeunes LR du Morbihan dans un communiqué. Au parti, on relativise ces dissidences qui restent minoritaires parmi la centaine de sections de jeunes.

Dimanche 26 mars le président du Rassemblement national Jordan Bardella, interrogé sur France 3, avait évoqué ces départs en appelant les «patriotes sincères» de LR à «venir travailler avec nous». De son côté le président des Républicains Éric Ciotti a écrit lundi aux adhérents pour défendre à nouveau un «choix de cohérence» sur la réforme des retraites.

«Ce vote était un vote pour la Nation» et non «pour Emmanuel Macron», ajoute-t-il dans ce courrier qui est, assure-t-on au parti, indépendant du mouvement de grogne parmi les jeunes. Le gros problème, pour Éric Ciotti, vient de la division du parti sur la motion de censure, votée par 19 députés LR. «Personne ne se construira un destin personnel sur les ruines de notre famille politique», dit-il, en réaffirmant que LR est «la seule voix alternative» dans le paysage politique.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Térisa
27/mars/2023 - 17h26

Le problème vient du non vote de la motion de censure. Que LR vote la reforme des retraites, normal c’était dans leur programme présidentiel (retraite à 65 ans) mais par contre le non vote de la motion de censure là c'est incompréhensible.