17/03/2023 10:02

Les syndicats de la chaîne d'informations internationale Euronews, basé à Lyon où près de 200 postes doivent être supprimés, ont appelé les salariés à la grève pour protester contre le plan social

Les syndicats de la chaîne d'informations internationale Euronews, basé à Lyon où près de 200 postes doivent être supprimés, ont appelé les salariés à la grève pour protester contre le plan social, ont indiqué ces derniers. "La grève débute aujourd'hui, jeudi 16 mars, à 17h00 et se termine lundi 20 mars, à 06h00", a indiqué dans un communiqué une intersyndicale SNJ/CFE-CGC/SNRT-CGT Audiovisuel, à l'issue d'une assemblée générale. "Le but de cette grève est +bureaux vides+. Nous vous invitons donc à rester chez vous", a-t-elle ajouté en s'adressant aux employés d'Euronews.

Le 2 mars, lors d'une réunion extraordinaire du CSE, la direction avait présenté un plan prévoyant 198 licenciements d'ici à octobre 2024 à Lyon - sur quelque 500 employés - dans le cadre d'un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), selon le SNJ.

L'objectif est de relancer la chaîne face à des résultats catastrophiques: environ 160 millions de pertes en dix ans et, pour la seule année 2021, un résultat net de -20 millions d'euros. "Neuf mois après avoir acheté Euronews, le fonds d'investissement portugais Alpac Capital a annoncé le licenciement de 197 salarié·e·s sur un effectif de 349 salarié·e·s permanent·e·s", a précisé jeudi dans un communiqué la CGT, avançant les tout derniers chiffres du PSE.

Selon le syndicat, qui dénonce "un massacre social et éditorial", les "deux tiers de la rédaction sont évincés" et "au total 128 journalistes, 57 technicien·e·s et 12 administratifs vont perdre leur emploi". "Un marathon est engagé. Tous ensemble battons-nous pour réduire le nombre de licenciements, améliorer les conditions de départ, garantir des reclassements et garantir de bonnes conditions de travail pour ceux qui restent", a ajouté la CGT.

Le projet de la direction d'Euronews, qui espère un retour à l'équilibre financier "d'ici à 2025", vise à faire de Bruxelles "le coeur névralgique du dispositif" avec la création de plus de 100 postes, dont 70 journalistes sur place. Cinquante autres postes de journalistes doivent être créés dans six grandes capitales européennes, le siège restant à Lyon "avec plus de 140 salariés".

Mais selon le SNJ, les employés maintenus à Lyon devront probablement quitter "au dernier trimestre 2024" le bâtiment actuel qui sera mis en vente.

Lancée en 1993 par une vingtaine de chaînes européennes, Euronews est passée en juillet dernier sous le contrôle du fonds d'investissement Alpac Capital, basé au Portugal, qui a acquis 88% des actions de l'entreprise en rachetant les parts détenues par le magnat égyptien Naguib Sawiris via sa holding MGN.

Euronews diffuse en continu des informations en 15 langues avec une rédaction de 400 journalistes de 30 nationalités. Elle avait déjà lancé en novembre 2020 un plan social qui a entraîné une trentaine de départs, dont une dizaine contraints.

Ailleurs sur le web

Vos réactions