16/03 12:27

Poubelles à Paris: La mairie a transmis à la préfecture de police la liste des agents que le préfet de police pourrait réquisitionner

12h25: Selon BFMTV, la mairie de Paris a transmis à la préfecture de police la liste des 4.000 noms des agents de la propreté des services de la ville. Nos confrères précisent que la liste en question comprend "les noms et adresse des éboueurs". Au 11e jour de grève des éboueurs à Paris, 9.400 tonnes de détritus s’entassaient jeudi sur les trottoirs de la capitale, selon la mairie. A la mi-journée, la préfecture de police n’avait pas encore procédé concrètement à des réquisitions.

11h43: Le point sur ce que l'on sait

Le gouvernement a décidé mercredi de passer en force dans le bras de fer qui l'oppose à la mairie de Paris au 10e jour de grève des éboueurs parisiens contre la réforme des retraites, en ordonnant des réquisitions pour vider les poubelles qui s'entassent dans la capitale.

Sans surprise, le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, sur ordre du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a informé dans la soirée Anne Hidalgo de sa décision de réquisitionner des éboueurs, ce qu'elle avait refusé de faire au préalable. Dès mardi soir, Gérald Darmanin avait prévenu que si la maire PS de Paris refusait de procéder elle-même aux réquisitions, l'Etat le ferait pour des raisons de salubrité publique.

Mercredi après-midi, devant le Sénat, le ministre de l'Intérieur l'a redit. Alors que le projet de réforme des retraites a passé l'étape cruciale de la commission mixte paritaire (CMP), 7.600 tonnes de déchets encombraient mercredi matin les trottoirs de la capitale, selon la mairie.

Le conflit des éboueurs a donné une mauvaise image de Paris, notamment à l'étranger, que le gouvernement et la mairie ont rapidement utilisée sur le terrain politique. Par la voix de son porte-parole Olivier Véran, l'exécutif a accusé Anne Hidalgo d'"imposer" aux Parisiens "les conséquences" de son soutien au mouvement de grève contre les retraites. Dès le début de l'examen de la réforme fin janvier, l'ex-candidate à la présidentielle de 2022 avait choisi d'afficher l'Hôtel de Ville comme "mairie solidaire" du mouvement social.

11h22: Mercredi sur BFMTV, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a interpellé Gérald Darmanin: "vous faites comment pour réquisitionner les gens ? Vous allez les chercher un par un ? Il en faut 3.000 pour faire le ramassage des déchets à Paris". De fait, il va être compliqué pour le préfet de procéder à ces réquisitions dès jeudi, lorsque le Sénat puis l'Assemblée nationale doivent se prononcer sur l'adoption du projet de réforme sur les retraites, avec ou sans recours à l'article 49-3 qui permet une adoption sans vote.

Pour Anne Hidalgo, "la revendication des éboueurs de la Ville de Paris, qui souhaitent légitimement ne pas travailler deux ans de plus (...) est juste" et "la seule réponse susceptible d'apaiser le climat actuel est d'engager le dialogue social plutôt que de livrer une épreuve de force en procédant aux réquisitions".

Quant à l'emploi d'agents privés pour agir "sur des urgences absolues", que la mairie a reconnues mardi, il ne constitue "pas du tout du travail de substitution", a assuré son premier adjoint (PS) Emmanuel Grégoire. "Jamais Anne Hidalgo et les élus de cette majorité ne s'engageraient à briser un mouvement de grève", a-t-il assuré. La mairie a également souligné que le dénouement de la crise se jouait avant tout à la porte des trois incinérateurs de proche banlieue bloqués depuis dix jours, et qui ne dépendent pas d'elle mais du syndicat métropolitain, le Syctom.

11h11: Les forces de l’ordre sont intervenues jeudi à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour débloquer un dépôt géré par Pizzorno Environnement, qui collecte les ordures du 15e arrondissement de Paris notamment, a-t-on appris de source policière. Cette intervention des forces de l’ordre est consécutive à une décision mercredi du tribunal de Créteil, saisi par Pizzorno Environnement.

La société a obtenu de la justice le concours de la force publique pour débloquer son dépôt, a-t-on expliqué à la préfecture de police, en soulignant qu’il ne s’agissait pas d’une réquisition.

Mercredi, un huissier de justice est venu constater le blocage et le refus des bloqueurs d’évacuer, selon le maire du XVe, Philippe Goujon. « Les bennes sont sorties du garage », a indiqué à l’AFP l’élu jeudi en fin de matinée. Outre les déchets du XVe arrondissement de Paris, Pizzorno s’occupe de la collecte des ordures de 150 écoles de la capitale.

Les députés LFI Mathilde Panot et Louis Boyard et l’eurodéputée insoumise Manon Aubry étaient sur place à Vitry. Dans un tweet, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé « un coup de force violent et autoritaire contre le dépôt des éboueurs à Vitry » et le fait que les élus insoumis aient été « volontairement gazés aux lacrimos » par les forces de l’ordre. « Ce pouvoir ne respecte rien, pas même l’écharpe tricolore ! », a-t-il ajouté.

Manon Aubry et des responsables syndicaux sur place à Vitry ont affirmé à l’AFP que les éboueurs allaient se réunir dans l’après-midi « pour décider de l’action à suivre ». « Ce passage en force de la police aujourd’hui, c’est l’illustration du passage en force de Macron avec cette loi », a dit Mme Aubry à la presse. « Le seul outil qu’il reste à Emmanuel Macron, c’est celui de la force et les images de ce matin en attestent le mieux », a-t-elle poursuivi.

.

09h36: Le préfet de police va réquisitionner des agents pour évacuer les poubelles de la capitale alors qu’Anne Hidalgo n’a pas donné suite à la demande de Laurent Nunez

08h16: La menace de la réquisition a provoqué la colère des élus de Paris, mais aussi de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, s’agace : « Vous faites comment pour réquisitionner les gens ? Vous allez les chercher un par un ? Il en faut 3 000 pour ramasser les déchets à Paris et ils ne sont pas dans le XVIe, ils sont en banlieue. »

06h38: Hier soir, Anne Hidalgo a décidé de ne pas donner suite au courrier reçu ce jour de la part du Préfet de police de Paris lui demandant de réquisitionner les éboueurs en raison de la situation dans les rues de Paris. « Il est paradoxal que l’État demande aux collectivités territoriales de régler un problème qu’il a lui-même créé alors que la réquisition est, de droit, une compétence de l’État.

La revendication des éboueurs de la Ville de Paris, qui souhaitent légitimement ne pas travailler deux ans de plus, et qui se mobilisent pour s’y opposer, est juste. La seule réponse susceptible d’apaiser le climat actuel est d’engager le dialogue social plutôt que de livrer une épreuve de force en procédant aux réquisitions que vous appelez de vos vœux ».

Laurent Nuñez fait de son côté un état des lieux très différent : "La concentration de détritus, notamment alimentaires, dans certaines rues de Paris, fait courir des risques à la population, en ce qu’elle entrave le cheminement sécurisé des piétons, en particulier celui des personnes à mobilité réduite, pose un problème d’hygiène publique et favorise la prolifération des rats, vecteurs de maladies transmissibles à l’homme.

Cet amoncellement favorise les risques d’incendies, comme la brigade de sapeurs-pompiers de Paris a pu le constater la nuit du 13 au 14 mars dans le XVIe arrondissement avec le départ de 8 à 9 feux entre 1 heure et 2 heures, situation qu’elle qualifie de très inhabituelle »."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
16/mars/2023 - 19h37 - depuis l'application mobile

Macron reçoit prochainement Charles III a Versailles, c'est là qu'il faut déposer les ordures.......

Portrait de sacha78000
16/mars/2023 - 10h30
karim le français a écrit :

si le gars est en greve, il peut être présent et ne rien faire, on ne va pas le fusiller ! au lieu de faire 2t a l'heure, il fera un sac a l'heure en disant qu'il a mal au dos et voila !c'est ridicule de réquisitionner pour ce genre d'évènement 

Donc c'est mieux de vivre dans la mer.e? Mais j'imagine que çà ne se passe pas devant votre porte.

Sinon, que préconisez vous?

Je précise que je ne suis pas macroniste.

Portrait de nina83
16/mars/2023 - 09h37
X232 a écrit :

Que les Parisiens déposent leurs poubelles devant la mairie, ou moins elle risquent peut-être d’être ramassées.

Très bonne idée !!

Portrait de Blondissime
16/mars/2023 - 08h27

Allez les parisiens, allez déposer vos ordures devant la Mairie de Paris

Portrait de Azrael68
16/mars/2023 - 08h20 - depuis l'application mobile

La solution est très simple … donner cette tache à des entreprises privées, fermer les services d’état qui s’occupe du ramassage des ordures et donc licencier ces éboueurs qui ne veulent pas travailler ! … les poubelles seront ramassées, une économie substantielle pour l’état, moins de fonctionnaires à payer , et tout ira bien dans le meilleur des mondes ! CQFD ! Je suis bien content de ne pas vivre à Paris ou dans une grande ville ! Dans nos petits villages on ne connaît pas ce genre de problème ! OUF !

Portrait de COLIN33
16/mars/2023 - 08h11 - depuis l'application mobile

n'en déplaise à certains, elle a raison....le gouvernement peut ramasser les ordures vu leur vision de la retraite, malheureusement les LR, Macron et son gouvernement ne feraient qu'augmenter les ordures et leur pollution.....

Portrait de KERCLAUDE
16/mars/2023 - 07h35

Cette femme est ingérable.....

Portrait de Electro
16/mars/2023 - 07h41

Les rippeurs réquisitionnées ont dit qu'il iront mais que rien ne les obligent à faire du zèle de ramassage sur place :!

Portrait de X232
16/mars/2023 - 07h01

Que les Parisiens déposent leurs poubelles devant la mairie, ou moins elle risquent peut-être d’être ramassées.