11/03/2023 12:11

Le viol collectif d'une enfant de onze ans par des mineurs, dont certains âgés de moins de 14 ans, près de Barcelone , choque l'Espagne, qui s'interroge sur les moyens d'enrayer cette violence

Le viol collectif d'une enfant de onze ans par des mineurs, dont certains âgés de moins de 14 ans, près de Barcelone , choque l'Espagne, qui s'interroge sur les moyens d'enrayer la violence croissante chez les jeunes. Selon les révélations des médias locaux sur ces faits présumés, qui datent de novembre, cette fillette de 11 ans aurait été menacée avec un couteau par un groupe de six mineurs qui l'auraient obligée à entrer dans les toilettes d'un centre commercial de la localité de Badalone, dans la banlieue de Barcelone, où ils l'auraient violée.

Interrogée par l'AFP, la police régionale de Catalogne a confirmé avoir enregistré une plainte en décembre au sujet d'une «agression sexuelle» - catégorie incluant tout type de violences sexuelles, dont le viol, dans le Code pénal espagnol - impliquant des mineurs. Elle a refusé de donner plus de détails en raison de l'âge des personnes impliquées.

Le parquet a également indiqué qu'il ne donnerait «aucun détail» sur cette affaire «d'agression sexuelle dans le centre commercial Magic de Badalone» en raison du «secret de l'instruction».

La municipalité de Badalone a annoncé, pour sa part, son intention de se présenter comme «accusation populaire», procédure permettant à tout citoyen ou organisation de se poser comme accusateur en défense de la légalité lors d'un éventuel procès.

À ce propos, les médias locaux soulignent que plusieurs des agresseurs présumés étaient âgés de moins de quatorze ans, âge de la responsabilité pénale en Espagne, ce qui exclut leur mise en examen.

Selon les mêmes sources, le parquet a réclamé l'entrée des deux suspects âgés de plus de 14 ans dans un centre pour mineurs, mais le juge a décidé de n'en envoyer qu'un seul, laissant l'autre en liberté surveillée. Toujours selon la presse, le frère de la victime présumée a été menacé en raison de la plainte déposée par sa famille.

Vendredi, la justice a annoncé le placement d'un mineur pour une durée de six mois dans un centre de rétention pour «entrave à l'exercice de la justice et menaces envers des tiers en lien avec une enquête sur l'agression sexuelle collective d'une mineure à Badalone».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ernois
11/mars/2023 - 15h52

mais c'est en Espagne !! aucun risque que ça ne se produise chez nous  smiley  

Portrait de Amandecroquante
11/mars/2023 - 12h39

Avons nous besoin de les garder dans notre patrimoine génétique ? Quel interet?