Rechercher

07/03 17:42

Roanne: Le père qui s'était fait justice en passant à tabac un adolescent qu'il soupçonnait d'être l'agresseur de sa fille condamné à 8 mois de prison avec sursis

Un homme a été condamné à Roanne (Loire) à une peine de six mois de prison ferme pour avoir passé à tabac un mineur soupçonné d’avoir agressé sexuellement la fille d'un voisin, âgée de six ans, le père de la fillette étant condamné pour les mêmes faits à huit mois avec sursis.

À l’audience, le 24 janvier, le père, un chauffeur-livreur de 28 ans, avait été le seul parmi les quatre prévenus à reconnaître les coups portés à l’adolescent de 16 ans, à l’aide d’un bâton et d’un câble électrique, ayant entraîné une ITT (incapacité totale de travail) de dix jours.

Il avait expliqué à la barre avoir "pété un câble", sous "le coup de l’émotion", lorsqu'il s'en était pris le 22 octobre dernier vers 03H00 au jeune homme soupçonné d'avoir agressé sa fille. Évoquant un "lynchage", le procureur de la République de Roanne Abdelkrim Grini lui avait reproché d’avoir "revêtu l'habit de justicier" et avait requis à son encontre 18 mois de prison, dont 6 à 9 mois de sursis probatoire.

Jugé à ses côtés pour lui avoir prêté main forte, un voisin a été condamné à une peine de six mois ferme, aménageable par le port d’un bracelet électronique à domicile. Ce trentenaire a été reconnu coupable de "violence en réunion avec arme" en état de récidive légale.

Deux autres trentenaires du voisinage qui se trouvaient sur place à l’arrivée de la police peu après les faits ont quant à eux été "relaxés au bénéfice du doute".

Dans les jours qui avaient suivi l'expédition punitive, l'affaire avait fait réagir au sein du gouvernement et dans les médias, nourrissant des débats sur le droit à se faire justice soi-même.

De son côté, l'adolescent n'a pas assisté au procès pour des raisons de sécurité. Il reste en détention provisoire après sa mise en examen pour agression sexuelle.

Ce dernier nie toute agression, alors que la mère de la fillette assure avoir surpris chez elle, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 octobre, un jeune homme correspondant à son signalement. Un voisin l'a également reconnu alors qu'il marchait dans le voisinage cette nuit-là.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
8/mars/2023 - 15h29
autunbibractepassy a écrit :

C'est amusant mais, le père est un délinquant avec casier, et l'autre est pour l'instant une victime. 

Essayez juste d'imaginer que le père peut se tromper et tabasser un innocent... La justice n'a pas d'autre choix que de condamner. C'est normal et souhaitable. 

On fera les comptes à la fin...

Portrait de autunbibractepassy
8/mars/2023 - 13h45
Soulejack a écrit :

pas étonné que la justice française ait plus de compassion pour les délinquants que pour leurs victimes.

C'est amusant mais, le père est un délinquant avec casier, et l'autre est pour l'instant une victime. 

Portrait de stbx00
8/mars/2023 - 09h03
Soulejack a écrit :

pas étonné que la justice française ait plus de compassion pour les délinquants que pour leurs victimes.

pfff... aucun rapport avec de la compassion. Il faut un minimum se renseigner pour comprendre comment se déroule un procès...

Portrait de stbx00
8/mars/2023 - 09h02
KERCLAUDE a écrit :

Et l'auteur des faits toujours pas jugé.....

Ce n'est pas un choix délibéré. D'un côté on a des personnes qui reconnaissent les faits et pour lesquelles l'enquête est donc facile et rapide. De l'autre on a une personne qui nie les faits et pour éviter un non lieu faute de preuve il faut du temps pour enquêter et présenter un dossier solide qui permettra la condamnation.

Au final les 2 personnes qui se sont fait justice ne vont pas en prison et n'ont pas d'amende. Les condamnations sont symboliques. Il est normal que la justice condamne même si à titre personnel j'aurais certainement fait pareil que ces 2 personnes... 

Portrait de Soulejack
8/mars/2023 - 08h16

pas étonné que la justice française ait plus de compassion pour les délinquants que pour leurs victimes.

Portrait de autunbibractepassy
8/mars/2023 - 07h35
KERCLAUDE a écrit :

Et l'auteur des faits toujours pas jugé.....

Oui, comme ça il est innocent, alors que le père est coupable. Si ça avait été l'inverse, il aurait pu être moins condamné.

Et pourtant, je soutiens le père. Il n'a fait que protéger sa famille.

Portrait de KERCLAUDE
8/mars/2023 - 07h33

Et l'auteur des faits toujours pas jugé.....