21/02/2023 12:02

Le procès en appel du Chilien Nicolas Zepeda, pour la mort en 2016 de son ex-petite amie japonaise Narumi Kurosaki, s'est ouvert à Vesoul - VIDEO

Le procès en appel du Chilien Nicolas Zepeda, pour la mort en 2016 de son ex-petite amie japonaise Narumi Kurosaki, s'est ouvert mardi à Vesoul sur un coup de théâtre: l'accusé a récusé son avocat Antoine Vey. Deux avocates commises d'office, Emmanuelle Huot et Catherine Bresson, ont été désignées par le président de la cour d'assises d'appel pour assurer la défense de Nicolas Zepeda, condamné l'an dernier en première instance à 28 ans de prison pour assassinat.

L'audience a ensuite été suspendue afin que l'accusé, polaire noire et chemise vert sombre, s'entretienne avec les deux conseils. L'accusé n'a pas expliqué sa décision de se passer des services d'Antoine Vey, ex associé d'Eric Dupond-Moretti, actuel ministre de la Justice, mais selon une lettre du conseil adressée au président de la cour d'assises, François Arnaud, et lue par ce dernier à l'audience, Me Vey a été récusé le 18 février par le Chilien.

Lundi soir, le quotidien régional L'Est Républicain avait déjà évoqué l'éventualité que Nicolas Zepeda se présente sans son avocat à l'ouverture de son procès. "Ca fait un an que l'appel est prévu, ça fait un an qu'il a le choix d'un nouvel avocat", s'est agacé lors de la suspension Me Randall Schwerdorffer, avocat du petit ami de Narumi lors de sa disparition, Arthur del Piccolo. `

La mère et deux soeurs de Narumi ont également fait le déplacement depuis le Japon. "On est presque dans une volonté de ne pas assumer le procès aujourd'hui mais de toute façon, que Monsieur (Zepeda) soit d'accord ou pas, ce procès en appel aura lieu à un moment ou un autre", a ajouté Me Schwerdorffer.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions