06/02 08:02

Rue Erlanger : Ouverture aujourd'hui du procès de l'impressionnant incendie, en plein Paris qui avait fait dix morts dans la nuit du 4 au 5 février 2019 - Vidéo

L'impressionnant incendie, en plein Paris avait fait dix morts dans la nuit du 4 au 5 février 2019. L'incendiaire supposée de la rue Erlanger, dans le 16e arrondissement de la capitale, sera jugée à partir de lundi devant la cour d'assises.

Cette femme de 44 ans, atteinte d'importants troubles psychiatriques, est suspectée d'avoir mis le feu au deuxième étage de son immeuble du 16e arrondissement, après un différend avec un voisin. L'incendie le plus meurtrier depuis 2005 dans la capitale avait rapidement ravagé les huit étages de ce bâtiment en fond de cour, difficile d'accès pour les secours, piégeant de nombreux habitants.

Une cinquantaine d'entre eux avaient pu être évacués, mais dix personnes âgées de 16 à 92 ans étaient décédées (asphyxiées par les fumées ou défenestrées). Des dizaines d'autres avaient été blessés, dont huit pompiers.

«T'es pompier, t'aimes les flammes, ben ne t'inquiète pas tu vas en voir» Les pompiers avaient mis six heures pour maîtriser le feu, qu'ils avaient décrit comme d'une «incroyable violence». Interpellée en état d'ébriété à proximité de l'immeuble, situé dans un quartier chic près du bois de Boulogne, Essia Boularès avait d'abord nié les faits, avant de les reconnaître en fin d'instruction.

En novembre 2021, elle avait écrit au juge d'instruction, disant regretter son geste et ne pas en avoir réalisé les conséquences. En détention provisoire depuis quatre ans, Essia Boularès «va essayer d'être à la hauteur de l'épreuve» du procès, «ne serait-ce que pour accompagner les parties civiles dans la recherche de la vérité», assure son avocat, Me Sébastien Schapira, à l'AFP.

Pendant trois semaines, la cour d'assises de Paris entendra ses proches, des pompiers intervenus le soir du drame, ou encore les policiers appelés par un voisin pour nuisances sonores, quelques minutes avant le départ de feu. «T'es pompier, t'aimes les flammes, ben ne t'inquiète pas tu vas en voir», avait-elle lancé à ce voisin qui lui reprochait d'écouter la musique à plein volume.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djelloul
6/février/2023 - 10h37

22sejours en psy a Ste Anne ..a mon avis elle est sortie sans etre guerie....Les psy n ont pas de responsabilité dans cette affaire???