23/01/2023 18:10

Chat écrasé Gare Montparnasse : La Fondation 30 millions d'amis porte plainte contre la SNCF pour "sévices graves et actes de cruauté ayant entraîné la mort d'un animal"

Comme vous l'a rapporté ce week-end jeanmarcmorandini.com, un chat a été coupé en deux par un TGV alors qu'il s'était échappé d'une sacoche pour se réfugier sous les rames à la gare Montparnasse à Paris. Georgina et sa fille, propriétaires du chat, dénoncent l'inaction des agents de la SNCF présents, qui selon elles, aurait pu être secouru. Elles ont assisté impuissantes à la mort de ce dernier. Selon la mère et sa fille, les agents présents auraient volontairement décidé de ne pas secourir l’animal pour ne pas provoquer de retard.

Face à la polémique qui enfle autour de cette affaire, la Fondation 30 millions d'amis s'est emparée de l'affaire et a annoncé porter plainte contre la SNCF «pour actes de cruauté», estimant que l'entreprise n'a pas réagi pour sauver l'animal. Un «manque d'empathie aberrant», alors que le chat en question était clairement en danger, jugent les défenseurs des animaux, indique la Fondation.

«Au-delà de la cruauté abominable des faits, l'animal était en règle puisque ses maîtresses s'étaient acquittées d'un billet pour qu'il puisse voyager en toute légalité. C'est donc un passager de la SNCF qui a été sciemment écrasé !», dénonce la présidente de la Fondation, Reha Hutin auprès du site du Figaro. Et d'annoncer également que son organisation porte plainte contre la SNCF pour «sévices graves et actes de cruauté ayant entraîné la mort d'un animal».

Au site du Figaro, son avocat, Maître Xavier Bacquet, assure également de son côté que «des agents ont délibérément pris la décision de démarrer un train alors que les maîtres les ont informés de la présence de leur chat sur les rails. C'est donc en conscience que cette décision potentiellement mortelle - et qui l'a été malheureusement - a été prise». Avant d'assurer qu'il s'agit d'un «acte de cruauté».

Rappelons que, comme l'avait rapporté Le Parisien ce week-end, le chat s'était visiblement échappé et réfugié sous les rails dans la gare. Inquiètes, elles interpellent le personnel de la gare mais on leur rétorque : "Ce n'est pas notre problème, vous auriez dû le garder en laisse".

Pour des questions de sécurité, la SNCF refuse catégoriquement que les deux femmes aillent sur la voie pour tenter de sauver elles-mêmes l'animal apeuré. 

L'heure du départ arrive et alors que le train est toujours sur la voie, la SNCF autorise le départ du train qui va alors couper en deux le pauvre chat...

Hugo Clément, militant pour le bien-être animal français, s’est indigné sur Twitter en interpellant la SNCF sur son manque d’action.

La fondation Brigitte Bardot a également pris en grippe la société ferroviaire sur ses procédures : «C'est étonnant que la SNCF ne s'inscrive pas dans le renforcement de la protection animale».

Aymeric Caron écrit de son côté : "Honte aux employés de Groupe SNCF qui ont refusé d’attendre quelques minutes que ce chat ait été récupéré avant de faire redémarrer le train. Les cruautés sur animal de compagnie, et bien sûr la mise à mort, sont interdites par la loi. Là rien n’a été fait pour éviter le pire."

Depuis, la SNCF a réagi en affirmant «regretter ce triste incident» sans pour autant donner plus de précisions sur la mise en place de mesures visant à la protection des animaux dans les transports en commun.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
24/janvier/2023 - 13h34
Soulejack a écrit :

c'est la faute au proprio.point barre.on ne va pas retarder les tgv pour un chat.faut pas déconner quand même.

Tout dépend si on aime les animaux ou non...

Portrait de enero
24/janvier/2023 - 09h45
wicket a écrit :

Elles avaient oublié qu'un sac, ça se ferme... Ou alors il est très malin le chat pour l'ouvrir.......... 

Pas besoin d'être malin, un chat qui veut vraiment sortir peut venir à bout d'une fermeture éclair. Ce que je veux dire c'est que ce n'est pas forcément une négligence, comme l'insinuent ceux qui écrivent qu'elle se baladait avec son chat dans les bras alors que ce n'était pas le cas, mais un accident et les accidents ça peut arriver.

Portrait de enero
24/janvier/2023 - 08h37
Ste'ph a écrit :

on verra si le propriétaire est prêt à payer les conséquence d'un blocage d'une gare comme celle de Montparnasse pour récupérer son chat, notamment les pénalités de retard des billets de tous les TGV si le retard > 30minutes (et pas que des train en gare à ce moment là, mais lié à l'effet boule de neige).Face à une ardoise de 50000€ pas sûre que le chat devienne une priorité (pourtant j'ai un chat et j'adore les chats)...

Et je suis sûre que le mec qui a raté le job de sa vie à cause d'un retard de train, celui qui loupera la naissance de son gosse, les derniers mots de son père mourrant, sera ravi de savoir que c'est à cause d'un abruti pas capable de ne pas laisse s'échapper son chat en gare et mettra la faute sur la SNCF

blocage de gare, mdr. Toute la gare et tout le quartier pendant que vous y êtes.

Dans mon expérience de voyageur j'ai déjà vu un RER bloqué en quai pour aller récupérer un téléphone...

Portrait de enero
24/janvier/2023 - 08h29

 @wicket et autres

Mais il était dans un sac de transport:

Contactée par 20 Minutes, la SNCF confirme l’accident : « Malheureusement, le chat s’est échappé du sac de sa propriétaire dont la fermeture éclair était entrouverte, sans bien sûr qu’elle ne l’ait fait exprès. »

Sur BFM:Les deux femmes attendent leur train en gare de Paris-Montparnasse, direction Bordeaux, mais le félin s'échappe de sa sacoche de transport.

 

Portrait de Vosegus
24/janvier/2023 - 01h04
seb2746 a écrit :

L'animal est considéré COMME un voyageur vu qu'il PAYE sa place légalement.

Donc ce serait un enfant qui tombe en dessous du train c'était idem, on aurait massacrer l'enfant sur cet exemple.

Il y a un homicide VOLONTAIRE de la part des agents SNCF sur ce coup là.

Si le chat avait été en laisse on ne parlerait même pas de cette histoire. Point barre.

Portrait de seb2746
23/janvier/2023 - 19h21
bib a écrit :

C'est la propriétaire du chat qui ne l'a pas protégé. Elle aurait du le transporter dans un caisson adapté.

L'animal est considéré COMME un voyageur vu qu'il PAYE sa place légalement.

Donc ce serait un enfant qui tombe en dessous du train c'était idem, on aurait massacrer l'enfant sur cet exemple.

Il y a un homicide VOLONTAIRE de la part des agents SNCF sur ce coup là.

Portrait de bib
23/janvier/2023 - 19h17

C'est la propriétaire du chat qui ne l'a pas protégé. Elle aurait du le transporter dans un caisson adapté.

Portrait de Tempura
23/janvier/2023 - 18h56

Ca n'aura aucun effet, comme toujours.

Je viens de faire un don à l'association des animaux d'Aubervilliers qui est au bord du gouffre car chaque jour dans cette ville il y a de nouveaux cas de chats brulés vifs, balancés dans les poubelles, défoncés à coups de pierres, aspergés de produits chimiques, à moitié bouffés par des chiens de racailles etc

Que les français se fassent massacrer par leur immigrés adorés, j'en ai rien à foutre ils votent pour ça. Mais n'oublions pas que les premières victimes de cette immigration sadique, c'est les animaux qui eux n'ont rien demandé.