13/01/2023 09:25

La société de livraison à domicile de produits alimentaires Place du Marché (ex-Toupargel) placée en liquidation judiciaire - 1.900 emplois supprimés

Le couperet de la liquidation judiciaire est tombé vendredi sur la société de livraison à domicile de produits alimentaires Place du Marché (ex-Toupargel) et ses sociétés sœurs, entraînant la suppression de 1.900 emplois, l'un des plus importants plans sociaux de ces derniers mois.

Le tribunal de commerce de Lyon s'était donné 48 heures mercredi pour rendre son délibéré concernant cette société basée à Civrieux-d'Azergues (Rhône). Mais l'issue ne faisait guère de doute, car aucun repreneur n'avait déposé d'offre, malgré l'intérêt un temps manifesté par l'enseigne discount Tazita.

Vendredi, le tribunal a ainsi placé en liquidation judiciaire Place du Marché (1.600 salariés) et ses deux sociétés soeurs, Eismann et Touparlog (300 salariés à elles deux), selon son délibéré que l'AFP a pu consulter. "Il n'y a aucun espoir de reprise", avait assuré mercredi Wafaa Kohily, la secrétaire (CGT) du Comité social et économique (CSE).

"Notre priorité est de travailler sur la préparation de cette liquidation judiciaire et d'accompagner aux mieux avec les services de l'Etat les salariés pour qu'ils rebondissent le plus rapidement possible", avait affirmé de son côté le président de l'entreprise Brieuc Fruchon. Le délai de 48 heures avait été justifié par le président du tribunal par "l'importance du dossier et le nombre de salariés du groupe", selon Mme Kohily.

La liquidation va en effet entraîner un des plus importants plans sociaux de ces derniers mois, après celle de l'enseigne textile Camaïeu en septembre (2.100 salariés) et la suppression de 1.200 emplois (sur 2.300) annoncés fin décembre chez Scopelec, groupe spécialisé dans les technologies de communication.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lucieat
13/janvier/2023 - 10h11

A lire dans le journal La Montagne, les témoignages de personnes vivant dans des endroits reculés sans moyens de locomotion qui se servaient chez Toupargel, ils se retrouvent dans la panade, en plus de livrer les surgelés, ils amenaient aussi des produits frais et leur visite était très attendue, autant pour les achats que par la parenthèse sociale , discuter un peu leur faisait du bien. Tout le monde n'habite pas en ville ou près d'un supermarché.

Encore un service qui disparait, bientôt même plus de facteur :  un jour sur 2...les abonnés au journal n'auront pas les nouvelles fraiches !!!