12/01 16:01

Les mémoires du prince Harry ont connu un démarrage fulgurant avec plus de 1,4 million d'exemplaires vendus en anglais le premier jour et déjà un nouveau tirage en France

Les mémoires du prince Harry, aux révélations très dures pour la monarchie britannique, ont connu un démarrage fulgurant avec plus de 1,4 million d'exemplaires vendus en anglais le premier jour et déjà un nouveau tirage en France, ont indiqué jeudi les éditeurs.

Selon Penguin Random House, "Spare" ("Le Suppléant" en français), ces ventes au Royaume-Uni, Etats-Unis et Canada, dans tous les formats et sous toutes les formes (numérique, audio...), sont sans précédent pour un essai publié par ce géant de l'édition. Ce dernier n'a pas donné de chiffres pour les 15 autres langues dans lesquelles le livre a été publié.

L'édition française, qui avait été lancée avec un tirage de 210.000 exemplaires, fait l'objet d'un nouveau tirage de 130.000 exemplaires supplémentaires, ont indiqué à l'AFP les éditions Fayard. L'éditeur fait état d'une demande des libraires environ 20% supérieure à celle du premier tome des mémoires présidentiels de Barack Obama en 2020, "Une terre promise".

Dans ce livre publié mardi, quatre mois après la mort d'Elizabeth II et quatre mois avant le couronnement de Charles III, le prince exilé depuis 2020 en Californie dresse un portrait critique de ses proches, en réglant des comptes parfois vieux de plus de vingt ans. Personne ne sort indemne du "Suppléant": ni lui-même, à l'adolescence marquée par les drogues et l'alcool, et qui se raconte avec impudeur, ni son père le roi Charles III, ni son frère William, le plus attaqué, ni sa belle-mère et désormais reine consort Camilla, ou sa belle-soeur Kate. Son "frère bien-aimé et meilleur ennemi" est le plus critiqué de tous.

Présenté comme colérique, William n'aurait jamais aimé son épouse Meghan qu'il jugeait "mal élevée et agressive", et aurait lors d'une dispute en 2019 jeté Harry à terre dans la gamelle du chien. Harry décrit une longue rivalité entre William "l'héritier" et lui "le suppléant". "J'étais l'ombre, la doublure, le plan B".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
13/janvier/2023 - 14h36

Gna gna gna, y m'a tiré les cheveux ! Il faut absolument que je raconte ça dans un livre !!!

Portrait de COLIN33
12/janvier/2023 - 19h01 - depuis l'application mobile

c'est le but, faire du pognon !