22/11 18:09

Agent du fisc tué dans le Pas-de-Calais - Le procureur indique que "les premiers éléments de l'enquête semblent se diriger vers un acte prémédité, avec des liens achetés avant les faits" - Vidéo

18h07: «Les premiers éléments de l'enquête» sur la mort lundi d'un agent du fisc lors d'un contrôle chez un brocanteur du Pas-de-Calais «semblent se diriger vers un acte prémédité», a indiqué le procureur de la République d'Arras, Sylvain Barbier Sainte-Marie.

«Nous avons retrouvé sur place des colliers de serrage» avec lesquels l'inspecteur principal tué et une collègue ont été attachés, et «ces liens avaient été probablement achetés avant les faits», sachant qu'un rendez-vous avait été fixé pour le contrôle, a mis en avant le procureur lors d'un point de presse à l'appui de cette thèse.

L'enquête, menée par la section de recherche de la gendarmerie des Hauts-de-France, est ouverte des chefs d'assassinat et de séquestration. Selon le procureur, le brocanteur, 46 ans, a séquestré les deux agents avant de tuer l'inspecteur puis de se donner la mort par arme à feu «à bout touchant dans la poitrine».

Un pistolet «de type Luger» a été trouvé à côté de son corps. L'agent du fisc, 43 ans, est décédé «de plusieurs coups de couteau portés dans le dos et au thorax», a souligné M. Barbier Sainte Marie. «Il présentait également une trace d'auto-défense.» Sa collègue, 39 ans, est fortement choquée

10h02: Un agent du fisc a été tué lors d’un contrôle fiscal dans le Pas-de-Calais après avoir été séquestré avec une collègue chez un brocanteur de Bullecourt qui s’est ensuite donné la mort. La victime, inspecteur principal des finances publiques, a été retrouvée morte « probablement à la suite de coups de couteau », a affirmé le parquet d’Arras dans un communiqué.

L’inspectrice « qui l’accompagnait, très choquée, a été prise en charge par les secours. Ses jours ne sont pas en danger », a-t-il ajouté. Tous deux « procédaient à une intervention à domicile pour effectuer une vérification de la comptabilité » de l’entreprise d’un homme de 46 ans, qui les auraient alors séquestrés et ligotés, explique le communiqué.

« Le mis en cause se serait donné la mort par arme à feu », selon le parquet.

L’agent des finances publiques « faisait simplement son travail. (…) Aujourd’hui, il n’est pas revenu. Il a été tué dans le cadre de ce contrôle fiscal », a affirmé le ministre des comptes publics, Gabriel Attal, qui s’est exprimé en milieu de soirée devant le Sénat. Il a évoqué « un drame innommable ». Selon une source proche de l’enquête, l’inspectrice qui l’accompagnait a été retrouvée au domicile du brocanteur « ligotée sur une chaise et profondément choquée ».

« Au moment de l’arrivée des gendarmes, les deux hommes étaient morts », a précisé une deuxième source proche de l’enquête, soulignant que la gendarmerie avait été alertée peu après 18 heures « par un témoin ». Le brocanteur, divorcé et père de deux enfants, « était arrivé dans le village il y a quatre ans », a affirmé à l’AFP, Eric Bianchin, le maire de Bullecourt, un village de 250 habitants situé au sud d’Arras.

« Il avait acheté une ferme où il faisait des ventes chez lui. Il vidait les maisons, les vide-greniers et revendait chez lui », a-t-il ajouté. « C’est un petit village, tout le monde se connaît. Je n’ai jamais eu de problème avec lui, il était serviable, c’était une personne lambda. Il était intégré dans le village », a poursuivi le maire.

Selon lui, les habitants « le voyaient très peu », car « il partait très tôt le matin pour son activité ». Les collègues de la victime, qui travaillait pour « la direction départementale des finances publiques [DDFIP] du Pas-de-Calais et plus largement tous les agents des finances publiques sont ce soir bouleversés et en deuil », a déclaré M. Attal qui a précisé qu’il se rendrait à la DDFIP d’Arras mardi matin.

« Ce soir, le service public a le visage de ce chef de brigade », a-t-il insisté, avant d’inviter à un moment de recueillement « en son hommage ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ziozio
23/novembre/2022 - 11h28

Voilà où mène une politique fiscale injuste menée par un gouvernement qui protège les plus fortunés et qui gaspille l'argent public

sans l'excuser ce geste de désespoir est totalement compréhensible

Portrait de Vosegus
22/novembre/2022 - 19h46
VLFELF a écrit :

L'Administration fiscale c'est bien le seul service public qui est performant et fonctionne en France pour nous dépouiller de prélèvements mondiaux records dans un pays pourtant en déliquescence !

Les Inconnus avaient bien raisons :

Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes

Pas possible que t'en réchappes

Nous sommes le FISC qui rappe tout !

Exactement ! D'ailleurs, Michel Onfray disait la même chose hier sur CNews. Le seul service public efficient en France est la collecte des impôts. 

Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que c'est la vague de suicides des petits commerçants, suite à des contrôles fiscaux en 52-53, que Poujade devient populaire. 

Là, on passe juste au niveau supérieur avec le meurtre du contrôleur. Quoique ! On avait déjà des prémices dans les année 80 où, en Bretagne, les pandores retrouvaient des agents du fisc attachés, à poil, à des arbres. 

Portrait de seb2746
22/novembre/2022 - 14h38
Marie 3903 a écrit :

Les inspecteurs sont venus vérifiés sa comptabilité et pour un antiquaire ou un brocanteur le livre de police, mais je pense que rien n'était à jour, donc il devait avoir du "noir", donc c'est la loi si tout le monde respecte la loi, moins de prélèvements sociaux pour les autres, et les prélèvements sociaux servent pour la sécu, le RSA,, les indemnités de chômage alors ils faut arrêter les prélèvements

C'est beau de "penser", la réalité était bien autre malheureusement.

C'était juste un contrôle aléatoire chez qq'un qui n'était pas très bien dans sa tête depuis plusieurs années (divorces, difficulté financière avec le covid, etc...), cette visite a juste été le déclencheur de la suite smiley

Tout les brocanteurs ne sont pas des magouilleurs/voleurs et heureusement.

Portrait de Marie 3903
22/novembre/2022 - 13h45

Les inspecteurs sont venus vérifiés sa comptabilité et pour un antiquaire ou un brocanteur le livre de police, mais je pense que rien n'était à jour, donc il devait avoir du "noir", donc c'est la loi si tout le monde respecte la loi, moins de prélèvements sociaux pour les autres, et les prélèvements sociaux servent pour la sécu, le RSA,, les indemnités de chômage alors ils faut arrêter les prélèvements

Portrait de VLFELF
22/novembre/2022 - 10h16

L'Administration fiscale c'est bien le seul service public qui est performant et fonctionne en France pour nous dépouiller de prélèvements mondiaux records dans un pays pourtant en déliquescence !

Les Inconnus avaient bien raisons :

Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes

Pas possible que t'en réchappes

Nous sommes le FISC qui rappe tout !

Portrait de mbagnick
22/novembre/2022 - 09h31

Au delà du geste "fou", il faut se poser la question des prélèvements records sur les entrepreneurs pour des services publics qui ne fonctionnent plus ou font semblants de fonctionner.