16/11 20:30

Camp de migrants à Giens: A quelques minutes de l'antenne, la préfecture du Var interdit le direct de "Morandini Live" prévu ce matin, provoquant la colère du sénateur Stéphane Ravier ! - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait en direct un nouveau numéro de "Morandini Live" sur CNews. L'émission aurait dû entrer dans le centre qui accueille les migrants sur l'île de Giens (Var), où ils sont logés depuis leur arrivée vendredi dernier. Ce camp est en théorie fermé et l'accès réservé aux députés et sénateurs. Le sénateur des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier avait donc accepté d'entrer en direct avec une équipe de CNews.

Sauf que, quelques minutes avant le début de l'émission, la préfecture du Var a interdit le direct de "Morandini Live". "J'ai la possibilité d'y pénétrer quand je veux en avertissant les autorités préfectorales. J'ai le droit d'être accompagné par la presse", a confié l'élu. Et d'ajouter : "Il a été décidé qu'aujourd'hui, nous ne pourrions le faire qu'en différé. Il ne peut y avoir de direct. Il nous est refusé à la dernière minute. Le ministre de l'Intérieur nous a fait savoir qu'il était hors de question qu'un direct puisse être réalisé".

Jean-Marc Morandini a précisé que, dix minutes avant le début de l'émission, le responsable de la communication du préfet a contacté l'équipe de CNews qui était sur place. "Il a dit qu'il était ok pour qu'on rentre mais pas en direct sans nous donner les raisons de cette décision. Il a refusé de répondre. C'est surprenant !", a indiqué le journaliste.

"Si on entre et que le direct continue, on ne pourra pas aller plus loin. Mais, si le direct est coupé, l'équipe sur place pourra faire un reportage", a expliqué le sénateur Stéphane Ravier. Jean-Marc Morandini a poursuivi en déclarant que "l'équipe sur place va enregistrer toute la séquence que l'on devait faire en direct". Une séquence qui sera à découvrir demain matin dans "Morandini Live" sur CNews.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
17/novembre/2022 - 09h51
Elyn Otrude a écrit :

Le problème n'est pas tant qu'il dégage, mais c'est surtout qui mettre à sa place. On sait qu'à sa gauche, c'est le néant, à sa droite, le désastre, la corruption et les affaires de familles. Ben, plutôt qu'il reste alors !

C'est ce que vous racontent les amis de Macron ! le drame c'est que vous les croyez !  Parce que dans les faits  le désastre, la corruption et les affaires de famille c'est avec Macron. L'urgence est de le virer, on verra ce que feront les autres, et s'ils ne satisfont pas il faudra les virer aussi jusqu'à ce que les politiques comprennent qu'il faut qu'ils arrêtent leurs magouilles.

Pour l'instant quoi qu'ils fassent ils sont élus, alors pourquoi se gêner ? Les virer et les remplacer par ceux qu'ils conspuent est la seule solution.

Portrait de AntinemesisBack
16/novembre/2022 - 22h18
Elyn Otrude a écrit :

Le problème n'est pas tant qu'il dégage, mais c'est surtout qui mettre à sa place. On sait qu'à sa gauche, c'est le néant, à sa droite, le désastre, la corruption et les affaires de familles. Ben, plutôt qu'il reste alors !

Le desastre, c'est tous les jours pauvre endormie...

Portrait de Elyn Otrude
16/novembre/2022 - 22h09
Soulejack a écrit :

dans quel pays vivons nous?vivement que Macron se casse avec son régime.

Le problème n'est pas tant qu'il dégage, mais c'est surtout qui mettre à sa place. On sait qu'à sa gauche, c'est le néant, à sa droite, le désastre, la corruption et les affaires de familles. Ben, plutôt qu'il reste alors !

Portrait de MICMAH458
16/novembre/2022 - 17h27

Dommage, il n'a pas pu dire, comme certains : "je suis Sénateur, je suis un élu de la République, je suis la France, ne me touchez pas, j'ai le droit de passer et d'aller où je veux".

Portrait de Soulejack
16/novembre/2022 - 17h18

dans quel pays vivons nous?vivement que Macron se casse avec son régime.

Portrait de AntinemesisBack
16/novembre/2022 - 16h28

Il faut imaginer un seul instant le tollé mediatique que ca ferait si le RN etait au pouvoir et prenait ce genre de mesure contre la presse...mais c'est Macron, il a tous les droits et personne ne moufte, la soupe est trop bonne.

Ca montre l'etat de collaboration totale de la tres grande majorité de la presse (subventionnée) avec le pouvoir, des sous fifres, des sbires.