08/11 18:02

Malgré la pénurie de soignants, 20% des élèves infirmières abandonnent leurs études, déplore le ministre de la Santé, , pointant notamment leur "précarité" financière et la "maltraitance" subie durant les stages

Malgré la pénurie de soignants, 20% des élèves en écoles d'infirmières "abandonnent leurs études", a déploré le ministre de la Santé, François Braun, pointant notamment leur "précarité" financière et la "maltraitance" subie durant les stages de formation. La fuite des blouses blanches débute dès l'école. Dans les instituts de formation aux soins infirmiers (Ifsi), qui intègrent chaque année plus de 30000 nouveaux étudiants, "20%, en gros, abandonnent leurs études" au cours de leur cursus de trois ans, a indiqué François Braun lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis). Ce phénomène "me préoccupe vraiment beaucoup", a-t-il ajouté, précisant que "l'abandon des études" était aussi "de l'ordre de 10% en médecine".

Chez les infirmiers, les défections massives s'expliquent d'abord par les "problèmes de précarité des étudiants", en particulier des "bourses versées en retard" par les régions, notamment en Ile-de-France, a expliqué le ministre. "Quand il faut attendre la deuxième partie du mois la bourse qu'on doit avoir le 1er jour, c'est compliqué", a-t-il insisté. Le renoncement est aussi lié à "la maltraitance en stage", qui débute dès l'entrée en Ifsi. "Pour leur premier stage, en première année, ils vont se retrouver en Ehpad ou en gériatrie, c'est quasi systématique", a-t-il affirmé, mais "comme ils n'ont pas de compétences d'infirmières, on leur dit 'on manque d'aides-soignants, donc tu vas faire les toilettes', et en plus ils se font engueuler".

A l'inverse, "ce type de stage à très forte pression, il faut les mettre plutôt en fin d'études", a-t-il estimé, tandis que pour "le premier stage, on doit faire briller leurs yeux, ils doivent être en réa, aux urgences, dans des services très pointus". François Braun a par ailleurs défendu la suppression du concours d'entrée dans les Ifsi, qui sélectionnait "des jeunes préformatés pour rentrer dans le cadre". La sélection via Parcoursup, décriée par les étudiants, permet au contraire d'attirer "des jeunes avec des parcours complètement différents", auxquels "il faut que le cadre de formation s'adapte".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cochepa
9/novembre/2022 - 11h25

devenir soignant ou medecin etc ... faut rentrer dans un moule... on vous enscence un jour et on vous conspue ensuite.  

il est HALLUCINAT de continuer de voir qu'on ne ré-intègre pas les personnels soignants parce qu'ils n'ont pas voulu obéir... meme si beaucoup ne reviendront plus car ils se sont reconvertit dans d'autres domaines il y en a encore qui veulent travailler dans leur profession.  Mais non ! je trouve ça ecoeurant car la situation pourrait en être un peu amélioré.   

Il y a trop d'administratif dans les services ! Je ne comprends pas qu'a l'aire numérique , des outils informatiques et modernes qui permettent d'amélioré tout ce qui est paperasse etc ... il y en ait encore plus qu'avant ... !  Du coup vu la masse salariale qui y est consacrée bin on recrute moins de soignants ... le prb est là aussi.   Ce qui nous pend au nez c'est le recrutement de personnel soignant etc venant de l'etranger et qui accepteront d'être payé moins mais mieux par rapport à se qu'ils gagnaient dans leur pays d'origine. ça existe déjà et je trouve cela scandaleux car certains d'entre eux ont ou peuvent avoir de  meilleurs compétences que certains qui ont obtenu leur diplome en France.   

Le pire reste a venir ... car des morts vont encore mettre le doigt sur la situation catastrophique du systeme de santé Français. Parlez en autour de vous avec des gens de se métier ... vous allez tomber à la renverse si ce n'est déjà fait par le fait d'avoir vécu une situation abracadabrantesque , tragicomique ou tragique tout court....  Au secours ... mais au secours !  

Portrait de Sivom45000
9/novembre/2022 - 01h54 - depuis l'application mobile

C'est pas la faute au Ministère surtout... C'est pas le manque d'effectif, le manque de moyens et le manque de rémunération qui est en cause. Non surtout pas. Absurde!