27/10/2022 14:02

Le dispositif d'aides ciblées "pour les gros rouleurs" annoncé hier soir par Emmanuel Macron devrait coûter environ 1,5 milliard d'euros mais ses paramètres restent à définir, selon Gabriel Attal - VIDEO

Abandonné cet été au profit d'une prolongation de la ristourne à la pompe, le dispositif d'aides ciblées "pour les gros rouleurs" annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron devrait coûter environ 1,5 milliard d'euros mais ses paramètres restent à définir, selon Gabriel Attal.

"Le président de la République a annoncé la mise en place (l'an prochain, ndlr) de ce dispositif et donc, évidemment, on va y travailler", a déclaré jeudi sur la radio FranceInfo le ministre des Comptes publics, rappelant la nécessité de "mécanismes plus ciblés" que la ristourne à la pompe, qui "coûte très cher". Une enveloppe de 1,5 milliard d'euros a été prévue dans le projet de loi de finances pour 2023 mais ce sera "peut-être un peu moins, peut-être un peu plus", a précisé Gabriel Attal.

"Il faut définir les paramètres", a-t-il ajouté avant de rappeler ceux qui avaient été retenus durant l'été : "Il faut déclarer des revenus d'activité à l'administration fiscale (...) avoir une voiture donc un certificat d'immatriculation et une carte grise (...) et avoir un certain niveau de revenus". "Ce qui avait été prévu cet été, c'est que la moitié de ceux qui travaillent puissent en bénéficier, je crois que ça fait 11 millions de foyers", a encore dit le ministre en se gardant de donner un calendrier et des critères précis.

Un site internet devrait permettre de croiser les données fiscales et le numéro de carte grise pour débloquer une aide "en quelques jours", a-t-il toutefois assuré. L'Etat a prolongé sa remise de 30 centimes par litre à la pompe jusqu'à la mi-novembre avant de passer à 10 centimes jusqu'à la fin de l'année.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
27/octobre/2022 - 14h27

C'est toute la tactique du gouvernement : on va faire plein de choses, on le dit d'abord haut et bien fort, mais comme on ne sait pas comment s'y prendre, on va y réfléchir et on vous tiendra au courant.  Et toute cette stratégie débouche souvent sur pas grand'chose, ou les mesures prises sont tellement ciblées qu'elles montent les français les uns contre les autres.